sak ifé nout jordu ék nout demin

Assassinat d’Hervé Gourdel : la responsabilité de l’Etat !


Citoyen
Jeudi 25 Septembre 2014

Disons le tout net immédiatement : je ne soutiens en rien ceux qui se disent représenter l’ « Etat Islamique » et je pense qu’effectivement il faut tout mettre en œuvre pour faire cesser leurs exactions et leur volonté politique de former un califat immense, à cheval sur trois pays.


Assassinat d’Hervé Gourdel : la responsabilité de l’Etat !
Pour autant, j’ai quand même de sérieux doutes – et malheureusement, je ne suis pas le seul – sur l’efficacité de la stratégie adoptée : des bombardements seuls ne pourront probablement pas vaincre ces djihadistes, à peine stopper leur avancée. Cela va seulement les convaincre de se réfugier dans les villes où ils pourront continuer à commettre leurs atrocités sans risque d’être bombardés. Probablement nos chefs d’Etat le savent-ils et envisagent-ils déjà un déploiement de soldats au sol, même s’ils ne veulent pas encore nous le dire.
 
Au-delà de ces considérations, je suis, aujourd’hui, comme la France tout entière, sous le choc après l’assassinat d’Hervé Gourdel, l’otage français retenu 48 heures en Algérie avant d’être sauvagement exécuté. François Hollande a raison : Hervé Gourdel est mort parce qu’il était Français et parce que la France a déclaré la guerre au terrorisme. Mais notre président ne dit pas tout. Hervé Gourdel est mort aussi, sans doute, parce que François Hollande n’a pas su assurer la sécurité de nos ressortissants avant de déclarer la guerre à l’ « Etat Islamique » ! Le devoir de la France et de notre Président, en premier lieu, était d’abord de prévenir les Français en zone risquée, de les rapatrier si nécessaire, et ensuite, une fois ceux-ci en sécurité, et uniquement lorsque cette mise en sécurité aurait été faite, de déclarer la guerre.
 
Au mépris de la sécurité de nos compatriotes, François Hollande a voulu annoncer lui-même cette décision lors de la conférence de presse « grand messe » déjà programmée de longue date. Question de communication et question de popularité. La conséquence prévisible a été immédiate : enlèvement d’un Français en vacances, et son exécution.
 
Il est de bon ton de parler d’unité nationale quand de tels drames endeuillent la France. C’est juste. Mais ne nous cachons pas quand même derrière notre petit doigt : la France, l’Etat, François Hollande ont une responsabilité dans l’assassinat d’Hervé Gourdel ! C’est bien dommage et bien regrettable.

JC MOUTIEN



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par J. Claude Barret MAR/LPLP le 26/09/2014 08:02
Mes condoléances à la famille de la victime qui a payé de sa vie les errements de la politique impérialiste française - à vouloir intervenir partout - prétextant même être agressé, alors que ce sont les rafales qui sèment la désolation en Irak - on ne peut s'en douter que les victimes collatérales nous seront cachées.Tout ce que l'on peut espérer, c'est que ces barbares qui décapitent, tant en Syrie qu'ailleurs ne sont pas les mêmes que le ministre des affaires étrangère considérait qu'il faisait du bon boulot en Syrie lors qu'étaient connu leurs actes de barbaries contre les populations civiles, pour tenter de capoter sur commande un président légitimement élu. Le même ministre socialiste déclarant que Bachard Assad n'avait pas le droit de vivre sur terre. Un peu comme l'OTAN avec le concours des troupes françaises sous Sarkozy, ont procédé en Libye pour assassiner le dictateur Kadafy! à coup de bombardement et de nombreuses victimes laisant un cahot général après avoir accompli leurs oeuvres diabolique.
Plus de 2000 palestiniens viennent d'être cruellement assassiné, des quartiers entiers de Gaza ont été rasé, des femmes, des enfants des gramounes déchiquetés, le gouvernement sosioniste français n'a trouvé rien à redire, sinon de créer le délit de solidarité en interdisant les manifestations de soutien avec le peuple Palestinien. Drole de socialistes au gouvernement - qui nous rappellent tristement la grande rafle de Raymond Marcellin le 16 novembre 1969 à Paris pour interdire la manif de soutien au peuple Vietnamien contre la guerre d'agression impérialiste des USA .

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers