sak ifé nout jordu ék nout demin

Arrèt' prend' créoles pou' d' couillons


Citoyen
Vendredi 23 Mai 2014

Merci Madame l’INSEE pour votre apologie de l’euro, dans le Jir du 23 mai, à la veille des européennes.


« En douze ans, les prix de l’huile, du beurre ont explosé…mais la monnaie unique n’est pas forcément impliquée dans ces dérapages » : le coût des matières premières a explosé !

Et oui, un petit terrain de 400 m² pour construire sa maison coûtait avant l’euro 120 000 francs (soit 18 994 euros) et depuis l’euro, le même terrain coûte 983 935 francs (soit 150 000 euros).

Ça me fait penser à un sketch de Thierry Jardinot… « mi fait aou un ‘tit prix ! Au lieu de 100 francs mi fait aou 100 euros ! Lé pas cher hein !!! »

A l’Europe notre sauveur : la France donne des milliards (l’argent du contribuable) et l’Europe redonne (l’argent du contribuable français) avec 7 milliards d’euros (l’argent du contribuable) en moins…

Ovation pour l’Europe, un marché de dupe à la hauteur des habitudes mondiales des « élus »…

En parlant d’élus, revenons chez nous…

Pourquoi les abstentionnistes représentent plus de la moitié des électeurs ?
Parce qu’entre le choléra, la peste, l’ébola…, impossible de faire un choix entre les principaux partis toujours sous les projecteurs : droite, gauche, front national, centre, extrême… le peu ‘ec la totalité y vaut pas grand-chose.

Résultat des courses : Un taux d’abstention record, une opposition aux municipales qui a remporté dans la plupart des Communes, à notre grand regret pas  dans celle de Saint-Denis. 72 % des citoyens ne sont pas représentés, reste un 28 % pour les socialistes qui se maintiennent au pouvoir grâce à l’ambitieux projet du changement de 2012 prôné par M. Hollande et le plus mauvais score en popularité de président de l’histoire de la Ve République, moins de deux ans après son élection. Et pas moyen de le déloger, tous les élus se sont arrangés pour éradiquer la cohabitation : le prochain changement sera en 2017 avec les mêmes guignols sur la scène.
 
Le créole lé pas couillon...

Marie Payet



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par DANORD le 24/05/2014 18:46
Notre problème c'est que nous engraissons la multinationale tant qu'aux partis cela se résume ainsi :

Les partis (et les journalistes) qui considèrent comme des Untermensch (1) les Français qui refusent le consensus normatif politiquement correct sont-ils un danger pour la démocratie ?
Quand il est aux manettes du pouvoir, l’UMPS ne trouve rien d’autre à faire que d’appliquer les traités européens. Or, quel en est leur contenu ? Libre-échange, concurrence libre et non faussée, monétarisme, libre circulation des capitaux, interdiction de monétisation de la dette… Soit tout ce qui a permis la mise en esclavage bancaire du peuple, la marginalisation des États et la prise de pouvoir de l’oligarchie financière.
Il serait temps que l’on demande aux Français, si réellement, ils adhèrent à ce programme politique.
Ce que l’on peut dire en tout cas, c’est qu’il serait une véritable catastrophe que les idées de l’UMPS se « banalisent » aux yeux du peuple. L’« UMPSisation » des esprits a déjà fait suffisamment de mal à la France.
(1) Sous-hommes

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 30 Novembre 2019 - 14:37 Saint-Paul : Y-a-t-il un pilote dans l'avion ?

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers