sak ifé nout jordu ék nout demin

10000 emplois, mon œil !


Citoyen
Jeudi 20 Mars 2014

Il faut savoir garder son sang-froid en lisant la presse en période pré-électorale. Les mensonges et les promesses s’accumulent. Tous les jours, un nouveau lot.


Mais quand j’ai vu que Gilbert Annette s’était permis de faire un communiqué de presse pour présenter son plan emploi, je me suis dit que la coupe était pleine. Voilà donc un candidat à sa réélection qui promet 10000 emplois s’il est réélu ! Il n’est pas le premier, il n’est pas le dernier à promettre de l’emploi : c’est même ce que les électeurs attendent, car avec 60% de chômage, La Réunion a besoin d’emplois. Mais il est sans doute l’un des moins bien placés pour en parler :
 
Sous sa mandature, Saint-Denis a perdu 8000 emplois. Oui, vous avez bien lu : 8000 emplois ! Et il en est en partie responsable, car la crise qui a frappé et frappe toute La Réunion ne peut seule expliquer cette perte d’emplois, supérieure aux autres communes. Comment ? En laissant le centre-ville mourir à petit feu par exemple : Virgin, Agora comme symboles frappants, mais bien d’autres encore comme des petits commerces qui ont préféré s’installer dans les galeries commerciales des grandes surfaces plutôt que de péricliter dans un centre-ville moribond. Soyons honnêtes : sa nuit des Soldes est une vraie réussite. Mais ses horaires tardifs de fermeture, un vrai fiasco, notamment parce que monsieur le maire et ses divers conseillers n’ont pas su négocier les horaires des bus de citalis avant d’étendre les plages d’ouverture des magasins
 
Pire encore, quand Gilbert Annette a créé des emplois, notamment dans la mairie, il les a majoritairement attribués à des non-Dionysiens. En soi, cette pratique n’est pas scandaleuse. Mais pour nous, commerçants, c’est autant d’acheteurs de perdus, car ces nouveaux salariés municipaux consomment dans la commune où ils résident,  que ce soit sur Sainte-Marie, la Possession ou ailleurs ! Pour quelqu’un qui dit vouloir défendre les Dionysiens et les entreprises dionysiennes, c’est largement contradictoire. J’ai même lu dans un tract qu’une association de Sainte-Rose bénéficierait de 100.000 euros par an pour entretenir des espaces verts de Saint-Denis ! Croyez vous que ces Sainte-Rosiens achètent à Saint-Denis ? Sûrement pas !
 
Pire encore, Gilbert Annette a laissé se désertifier sa commune. Un seul exemple : la CAF. Hier encore, rue Général de Gaulle à deux pas du centre ville, et les petits commerçants et restaurateurs du coin en profitaient notamment à la pause de midi. Aujourd’hui, la CAF est à Sainte-Marie, car Gilbert Annette n’a pas été en mesure de la retenir et de lui proposer du foncier. Résultat : perte sèche pour les commerçants, et complications pour les administrés dionysiens !
 
Alors quand le maire sortant promet 10.000 emplois, on peut en rire ou en pleurer. On peut en tout cas s’interroger sur sa capacité réelle à les créer et sur sa volonté de mettre ceux qui seront créés réellement au bénéfice des Dionysiens.

Un Commerçant en colère



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est