sak ifé nout jordu ék nout demin

info Plus du mercredi 23 mai 2012


INFO PLUS
Mercredi 23 Mai 2012


info Plus du mercredi 23 mai 2012
info_plus_du_mercredi_23_mai_2012.mp3 Info Plus du mercredi 23 mai 2012.mp3  (1.61 Mo)

Bonjour à tous !

Législatives Quatrième circonscription : Lebreton, le favori, Sigismeau va tester le pouvoir de mobilisation de St-Pierre

Les chiffres du nouveau contours de la quatrième circonscription, sont têtus. Nombre d'inscrits : 97.847.

Saint-Pierre : près de 58.000 électeurs

Saint-Joseph : 27.500.

Petite-Ile : un peu moins de 10.000.

La configuration politique aussi a changé par rapport à 2007.

Le PCR n'a pas encore dit ce qu'il fera des 13.000 voix d'Elie Hoarau, au second tour des Législatives.

Tout dépendra de l'accord global PS-PCR. C'est bien plus serré et indécis que prévu.

En 2007, le PS Patrick Lebreton a devancé l'UMP Michel Fontaine de près de 10.000 voix.

Au second tour, le candidat socialiste avait bénéficié d'un contexte économique et social favorable, et du bon report des 13.000 voix d'Elie Hoarau.

Cinq ans après, la donne a changé.

Michel Fontaine a restructuré l'UMP à Saint-Pierre. Le maire est devenu sénateur, et l'un des deux chefs de file de la Droite.

Et, le président de la Civis est très présent dans la campagne de sa protégée Béatrice Sigismeau.

Saint-Pierre veut mobiliser un gros contingent des 58.000 électeurs de sa ville.

Pour ce faire, Michel Fontaine possède, tout comme Saint-Denis, une section UMP performante et efficace. Cela s'est vu lors de la visite de Nicolas Sarkozy, candidat alors à l'élection présidentielle.

La défaite de l'ex-président a aussi resserré les liens autour du président de l'UMP local, Michel Fontaine. La Droite à Saint-Pierre, affiche son ambition de battre Patrick Lebreton.

Le socialiste, député sortant, est le favori logique de cette quatrième circonscription.

Symbole d'un renouvellement des cadres au sein du parti socialiste, élu de terrain, également présent à l'Assemblée nationale comme le témoigne ses interventions lors des questions au gouvernement, Patrick Lebreton a montré lors des primaires socialistes et des deux tours de l'élection présidentielle, qu'il sait mobiliser ses électeurs.

La question est : comment va-t-il mobiliser l'électorat communiste s'il n'y a aucun accord de désistement entre le PS et le PCR ?

En 2007, Patrick Lebreton n'aurait pas gagné sans les 13.000 voix du parti communiste réunionnais. Le PCR, le sait.

C'est sans doute pour cette raison que le parti a créé une section à la Petite-Ile et à Saint-Joseph.

Paul Vergès compte ses voix. En fin stratège. Le PCR négocie toujours en position de force. c'est connu.

Le PCR va placer le PS devant un choix : un accord global pour les sept circonscriptions ou la défaite de ses représentants, à l'exception de Jean-Claude Fruteau, bien sûr...





      Partager Partager

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 18 Septembre 2013 - 01:00 Des Réunionnais encore victimes d'arnaques sur le net