sak ifé nout jordu ék nout demin

Vlody : La Casud en sursis, le président tape sur les plus fragiles


Citoyen
Jeudi 23 Juillet 2015

Les règlements de compte ont continué au détriment du porte-monnaie de la population. En effet, afin de réparer les erreurs catastrophiques de son prédécesseur dénoncées par la Chambre Régionale des Comptes, Le président de la Casud a choisi de racketter les plus démunis.


Vlody : La Casud en sursis, le président tape sur les plus fragiles

Il est inadmissible que les tarifs des transports en commun augmentent et menacent le pouvoir d’achat des personnes en difficulté. Les tarifs  passent de 1,30 à 1,80 euros pour les adultes et de 0,70 à 1 euros pour les 4-18 ans, soit une augmentation moyenne de 40%. Concernant l’abonnement mensuel, il passe de 30 à 35 euros, soit une augmentation de 17%.
 
Cette lourde augmentation pénalise surtout les familles les plus modestes, les familles nombreuses, la mobilité des jeunes, les publics en insertion.
 
La gratuité du bus pour les enfants qui vont à l'école est supprimée. Les enfants payent pour des élus qui n’ont eu aucun discernement. Rappelons que c’est le maire du Tampon qui  a privilégié l'habitat dispersé, la non-structuration des villages et l'éloignement des écoles.
C'est fini aussi la gratuité pour les personnes âgées,  même nos papy et nos mamies ne sont plus protégés.
 
La population ne peut que regretter ses choix des dernières municipales  et  subit  ses décisions injustes. Les transports publics sont une alternative au tout voiture, ils contribuent au resserrement du lien social et au développement durable.
Avec cette forte augmentation de ces tarifs nous voyons les limites d'une pensée politique et l'absence de projet de développement.
 
- Autre décision, autre incompréhension lourde de conséquences : la diminution   drastique de la fréquence de collecte des déchets ménagers et des recyclables.
 
Là encore cette décision montre un manque vision d’avenir. Le risque d’insalubrité est plus qu’évident. Les débordements d'ordures et les dépôts sauvages dans des sites et ravines vont nous ramener 50 ans en arrière,
 
Les nombreux chantiers d'insertion qui font un travail formidable de valorisation des sites et de prévention des risques sanitaires voient leur mission complètement remises en cause.
 
De plus, l'effort pédagogique pour faire acquérir des comportements citoyens et responsables en matière de tri n’aura plus de sens; la pratique du tri sélectif risquant même de disparaître. Je dénonce  cette politique irrespectueuse de l'environnement et l'absence de projet pour notre territoire.
A ces récentes décisions il faut rajouter les dernières factures d'eau qui ont été multiplié par trois et la diminution des aides aux communes.
 
 Les Tamponnais peuvent être doublement inquiets parce  que la Casud n'a plus les moyens de son développement et notre commune sera isolée à partir de 2017 quand Saint-Joseph et Saint-Philippe quitteront la Casud pour rejoindre la Civis.
Depuis 2006 le Tampon patine dans des rivalités politiques qui s'animent à nouveau à la veille des Régionales. Pendant  ce temps notre commune accumule des retards considérables et a perdu sa place, son rôle dans le développement du Sud.
J'ai fait adopter par l'Assemblée Nationale la possibilité pour la Réunion de créer un nouvelle intercommunalité: la communauté urbaine.
Elle bénéficierait d'une dotation financière de l'Etat plus importante qu'actuellement, avec des  compétences plus partagées, pouvant même gérer l'aéroport de Pierrefonds. Pour cela il faudra regrouper la Casud et la Civis et garantir le développement de chaque commune. Le Tampon sera-t-il au rendez-vous ?
 
Tribune de Jean Jacques VLODY


 




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par hubert le 23/07/2015 11:22
Mr vlody facile de critiquer alors que mr tak est président de la casud grâce à vous. car si vous aviez fait alliance il n'aurait jamis eu de majorité.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 1 Janvier 2020 - 20:47 Bonané de l'Est