sak ifé nout jordu ék nout demin

Vive la Boucan Party !


Édito
Jeudi 17 Janvier 2013

« Flashmob » : ce terme anglo-saxon est désormais d’usage courant, pour qualifier les rassemblements, le plus souvent festifs, initiés via les réseaux sociaux. Des évènements qui prennent généralement les autorités de court... et où les médias trouvent matière à copies.


Vive la Boucan Party !
C’est sur la plage de Boucan-Canot qu’a eu lieu hier le plus grand flashmob jamais réalisé à La Réunion. A l’appel d’un usager du réseau Facebook, entre 2.500 et 3.000 jeunes se sont retrouvés pour « fêter la fin des vacances ». Par centaines, les adolescents se sont joyeusement jetés à l’eau, au nez et à la barbe des requins qui, paraît-il, guettent à quelques mètres du rivage, et du sacro-saint principe de précaution.

Ils étaient plus nombreux encore sur la plage, à échanger, jouer de la musique, faire cuire à manger, danser, se bécoter, se dorer la pilule. Sans organisateurs ni organisation, le mouvement n’a donné lieu à aucun incident particulier. Ce qui n’empêche pas l’habituel choeur des pas-contents-de-service d’entonner ce matin, via les médias de masse réunionnais, le non moins habituel refrain de « band jeunes i fait n’importe quoué », de l’irresponsabilité, et le zamal par ici, et l’alcool par là, et le sexe, et la saleté... On lit même, de ci-delà, des appels à jeter en prison le jeune créateur de la page Facebook appelant à la manifestation...lequel, apprend-on avec stupéfaction, sera entendu par les gendarmes ! Tous ceux que « laloi » a rembarrés sans ménagements lorsqu’ils sont venus déclarer un dommage ou une agression apprécieront...
 
Ah ! Voilà bien là, outre la tendance fâcheuse à commérer et à « mettre la langue », comme dit le créole, sur tous ceux dont le comportement sort un peu des routines, l’un des maux majeurs dont souffre notre pays : la peur du jeune, la suspicion systématique jetée sur tout ce qui n’émane pas de vieux cons cul-serrés blanchis sous le harnais. Nous sommes pour notre part d’un avis diamétralement opposé à celui de la meute des conformistes qui se déchaîne à la radio et sur l’internet.
 
Non seulement, la « Boucan Party » a montré que la jeunesse réunionnaise sait parfaitement se rassembler en paix. Et que l’on ne nous parle pas de « dégradation du site », nouveau refrain du vieux puritanisme maloki. Boucan n’a pas attendu les jeunes pour être sale, et si saleté il y a, c’est avant tout parce que les pouvoirs publics n’ont pas les moyens de mener à bien leur mission. Ceux que la critique démange feraient mieux de se mobiliser pour plus d’emplois verts et un vrai service public de l’environnement...
 
Mieux : cette affluence dans la gaîté et la convivialité nous montre une société créole qui change, sans « prendre l’air » avec les vieux schémas des aînés. Et c’est tant mieux ! On se souvient de ce qu’était Boucan-Canot il n’y a pas si longtemps : une plage blanche, qui symbolisait l’élite, le fric, réservée de fait à un petit groupe et que le Réunionnais de couche moyenne ou populaire s’interdisait de fréquenter. Des phénomènes tels que la Boucan Party signaleraient-ils l’émergence d’une génération débarrassée de ces complexes ? C’est peut-être cela qui dérange les tenants de notre société verrouillée par les croulants, les vieux jeunes et les jeunes vieux. Quoi qu’il en soit, le message est clair, et il est sain : le jeune Réunionnais est partout chez lui à La Réunion. Vive la Boucan Party !
 
 
Geoffroy Géraud Legros



 

Vive la Boucan Party !




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par tipat le 18/01/2013 11:37
C'est super de parler de nouvelle génération décomplexée et de rassemblement dans la gaîtée et la convivialité... alors pourquoi ne pas l'organiser chez vous ou dans votre quartier et vous me donnerai des nouvelles de vos parents, voisins et riverains qui sont beaucoup plus tolérants, je n'en doute pas....
Il est maintenant facile de mobiliser des milliers de personnes dans un lieu, mais doit -on faire abstraction des nuisances et des contraintes que cela provoque sous prétexte que le jeune Réunionnais est partout chez lui à la Réunion. Je vous signale que des vols ont été commis dans des boutiques, des restaurateurs obligés de chercher chaises et tables sur la plage, que tous les recoins possible ont servis d'urinoir et de wc, et je ne parle pas des nuisances sonores et des tas d'immondices laissés à même le sable ( à quelques mètres de nombreuses poubelles), et j'en passe...
Il est de plus irresponsable et intolérable de penser que c'est la faute du service public défaillant si la Plage est sale ! si la plage est sale c'est à cause de mentalité comme la votre qui pense qu'on peut laisser nos déchets par terre parce qu'il y a quelqu'un qui est payé pour les ramasser. Est-ce que vous faites la même chose chez vous ?
C'est avec des comportements et des idées comme les vôtres que la Réunion régresse et que des dissensions se crées au sein de la société Réunionnaise. Arrêter de regarder votre nombril, se n'est pas comme cela que l'on pourra espérer à vivre dans l'harmonie à la Réunion.
Deux mots que j'aimerai que vous en appreniez le sens : civisme et respect
Un riverain cul serré

2.Posté par Idir le 18/01/2013 12:46
Un gros LOL pour le commentaire d'avant.
Saint-Gilles et particulièrement Boucan ont ti-uoujourss été dégueulasse, mais il faut croire que quand ce sont les blancs qui salissent, la saleté est moins sale. Toujours la même mentalité de m...dans cette ville ghetto.
Un créole à l'esprit ouvert mais qui commence à en avoir mare d'être envahi.

3.Posté par tipat le 18/01/2013 14:01
LOL comme vous dites de votre"esprit ouvert" avec ce genre de discours haineux
on se défile du fond du problème par toujours la même rengaine raciste anti-blanc ou anti-zoreils
Il suffit de venir à Boucan un jour férié ou un dimanche pour voir qu'il y a plus de créoles sur la plage que de zoreils.
les temps changent et c'est très bien mais les mentalités racistes restent et ça c'est moins bien
PS : je suis également créole mais avec une mentalité plus saine

4.Posté par Éric le 18/01/2013 19:35 (depuis mobile)
Moi Jf suis Zorey et je travaille sur la plage, bravo eh revenez quand vieux voulez on a enfin pu travailler, les marmay ont eu des sandwich et tout le monde était contant. Très bien cet article.

5.Posté par Laluno le 18/01/2013 22:12
n'empêche que ce monsieur gropatt là on ne l'a pas entendue avant alors que Boucan c'est déglingue zamal larak etcetera. ah oui c'est vrai c'est les jeunes des bonnes familles de saint gilles pas forcément zorey c'est vrai qui viennent boire fumer et coquer donc là on ne remarque même pas, bon sens mais c'est bien sur. Mais quand c'est des petits réunionnais naturellement bronzés là sa monteau crénau direct. allez gropatt mange ma payée dont.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit