sak ifé nout jordu ék nout demin

Vie chère : Nassimah Dindar au front


Invité(e)
Mardi 13 Mars 2012


Vie chère : Nassimah Dindar au front
"Les élections approchent, les critiques, plus ou moins téléguidées, pleuvent pour condamner les mesures d’urgence prises.

Mais face à la crise que vient de connaître notre pays, quels sont les élus qui ont été dans l’action plutôt que dans le discours vide de sens et la critique perpétuelle ?

On les compte sur les doigts d’une main : Didier Robert, Thierry Robert et Nassimah Dindar.
 
Un bon point pour Nassimah Dindar, aujourd’hui la cible de toutes les critiques (à croire qu’elle fait peur à certains pour les législatives à venir...). Elle  a eu le mérite d’apporter des solutions concrètes. D’une part, en faisant en sorte que le conseil général contribue à la baisse de produits péi.

Certes, le choix peut être critiqué, mais il s’agit du choix des associations de consommateurs sensés «représenter» les consommateurs. Il n’empêche que la mesure a du bon, et peut amener le meilleur, si nous, consommateurs devenons acteurs de notre consommation et soutenons les productions locales et donc les emplois locaux !
 
J’applaudis également Nassimah Dindar pour son combat pour l’octroi de 2000 contrats supplémentaires pour La Réunion. Là encore, on peut critiquer : ce ne sont que des emplois aidés, par définition à durée déterminée.

Mais quel est le jeune de moins de 25 ans, sans ressources, qui ne sera pas heureux d’avoir accès à un tel contrat ? Alors, au lieu de critiquer systématiquement ou de proposer des mesures irréalistes, que les autres politiques tirent les leçons de leur immobilisme !

Même si je ne suis pas toujours d’accord avec elle, je ne peux que reconnaître que Nassimah Dindar a réellement agi pour l’intérêt de Réunionnais !"

FF



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Mathieu HOAREAU le 13/03/2012 11:52
Je partage, l'ensemble de la vision de cet écrit. Car la base de la critique étant une action mener. Mais il est à rappeler que ceux qui critiques étaient absent lors des événements et non mener aucune action rapide afin de ramener le calme.

"la critique est facile, l'art est difficile"

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger