sak ifé nout jordu ék nout demin

VERS UN PLÉBISCITE DE MME DINDAR AU CONSEIL DÉPARTEMENTAL


Politique
Jeudi 2 Avril 2015

À l'occasion de l'assemblée générale du conseil département de ce matin pour les votes de la présidence et des vices-présidents. Un petit rappel historique en mémoire de nos parlementaires des Outres-mers de l’époque : Gaston Monnerville, Raymond Vergès, Paul Valentino, Gabriel d’Arboussier pour qu'on ne les oublie pas dans nos pensées ce matin.


Un quatrième mandat de présidente pour Mme Dindar, qui se fera sans surprise car fortement pressentie hier, devient plus qu’une évidence aujourd’hui. Surtout, après le raz marée de la droite ce dimanche, le troisième tour des élections départementales s’achemine en son dernier épilogue vers une réélection de Mme Nassimah Dindar à la Présidence du nouveau conseil départemental ce jeudi 2 avril.

Pour se faire, il y faudra d’abord l’installation de nos cinquante élus dont beaucoup sont des nouveaux visages en politique et  qu’ensuite une réélection sans surprise, puisque la plateforme annoncée dans les médias, présageait, que ce scénario en cas de victoire de la droite. Chose qui sera faite ce jeudi. De la parole donnée dira Madame la présidente au moment de son discours d’investiture où sûrement avec de l’émotion, de la fierté et de l’humilité qui gagneront l’ensemble de l’hémicycle en raison de la 69ème année de la Départementalisation.

Étant donné, que cette date du 19 mars 1946, marquera encore et encore l’histoire de la Réunion. Grâce à nos parlementaires des Outres-mers de l’époque : Gaston Monnerville, Raymond Vergès, Paul Valentino, Gabriel d’Arboussier et bien d’autres qui prirent part aux débats du 12 et du 14 mars, sur des propositions de loi ayant pour objet de classer la Réunion, la Martinique, la Guadeloupe et la Guyane française en départements français qu’il ne faut pas les oublier.

Mais, que le chemin a été long et difficile pendant ces 69 ans pour trouver l’égalité et la solidarité tant promise ! Mais si aujourd’hui notre département a subi d’énorme évolution et de transformation, beaucoup restent encore à faire dans de nombreux domaines pour permettre à notre population qui souffre de la misère, de manque de logement, de la pauvreté, du chômage, de la précarité… de mieux vivre au quotidien.

Aussi, parce que, l’environnement, les transports et les déplacements, l’économie et le partenariat avec les communes, l’action sanitaire et sociale avec la politique de l’enfance et de la famille, des personnes âgées et des personnes handicapées, l’éducation, la culture, le sport, la sécurité incendie, la vie associative…seront encore les contours du nouveau conseil départemental, qu’il faudra redéfinir et prioriser rapidement pour les six à venir. Ce sont les paroles qui ont été prononcées par nos acteurs politiques et que j'ai entendues pendant toute la campagne électorale et que maintenant il faudra dès demain passer à des actes significatifs.

Parce qu’il faudra aussi à un moment donné tirer les enseignements sur les raisons des 50% des abstentionnistes mais aussi surtout de la parole politique ou la parole des politiques.

Quoiqu’il en soit, soyez consciente Madame la Présidente, et à nos quarante neuf élus que le plus dur commence. Parce qu’avec deux fois plus de conseillers départementaux, il faudra distribuer deux fois plus d’indemnités pendant que vous dites que le budget est en régression. Alors, quels seront les domaines à sacrifier ou à raboter ?

Bien sûr, tous nous vous souhaitons de réussir et adressons à vous et à l’ensemble des élus nos chaleureuses félicitations pour vos victoires.  Mais, il y a une urgence à faire, de converger les idées, les projets, quelque soit la couleur politique pour bâtir tous ensemble la Réunion de demain. Ce sera ma seule croyance et la clé pour réussir.

Jean Claude Comorassamy



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue