sak ifé nout jordu ék nout demin

Un postier "fier de l'être" répond aux critiques de Franck Sanson


Édito
Dimanche 7 Avril 2013

Franck Sanson vient d'écrire un article sur la Poste qui correspond parfaitement à ceux qui ne recherchent pas l'information, comme il est en droit de le faire comme journaliste, mais aussi qui doit vérifier les infos lorsqu'il les publie.


Un postier "fier de l'être" répond aux critiques de Franck Sanson
Article qui n'est pas digne d'un journaliste, vous aurez demandé à des lycéens de s'informer et de rédiger un article sur la Poste avec les points que vous avez soulevé, à mon avis les écrits auront reflété la réalité des choses.

Croyez vous que les insultes dans un bureau de Poste à l'égard des agents sont tolérables?... croyez vous que dans une agence bancaire autre que Postale les clients insultent les personnes qui y travaillent ?...

Vous dîtes que déposer un courrier laisse à désirer, encore une fois votre méconnaissance de la structure d'un bureau de Poste me laisse perplexe. Sachez qu'il y a un guichet que nous appelons dans notre jargon ilot, qui ne concerne que les dépôts et retraits des courriers,des lettres recommandés et des colis et qu'il n'y a aucune opération bancaire.

C'est vrai que pour celui qui n'a jamais mis les pieds dans un bureau de Poste, il n'est pas facile de faire un article qui colle à la réalité. Pour les retraits supérieurs à 1.500 euros, la banque postale comme les autres banques doivent se référer au code monétaire et bancaire.

Pour un retrait supérieur à 1.500 Euros, on propose aussi de faire un chèque de banque qui permettra au client de ne pas s'aventurer avec autant d'argent sur soi. Le délai d'encaissement des chèques sur un livret A est de 15 Jours, celui d'un chèque sur un CCP est le lendemain, je vous signale que depuis quelques mois nous scannons les chèques qui sont basculés directement sur le Centre financier, le virement d'un compte de la banque Postale vers un autre compte de la banque Postale se fait le jour même.

Savez-vous M. le journaliste que la Banque postale fait des prêts à la consommation, immobiliers et que nous avons des CSE (Conseiller en Entreprise), CSP (Conseiller en Patrimoine), COCLI (Conseiller en Clientèle) et des COFI (Conseiller Financier).

Nous avons des Hommes politiques qui ont des produits de la Banque Postale dans leurs portefeuilles, savez que des RDV sont pris pour les placements et les bilans patrimoniaux, pour que justement le client n'attende pas.

Je vous propose de venir passer une journée dans un bureau de Poste lors des prestations familiales ou à forte influence, pour que vous compreniez que vos écrits ne collent pas à ce que nous vivons sur le Terrain.

Venez au bureau de Poste St-Benoit, en demandant par avance l'autorisation au directeur de la Poste de la Réunion, et je vous démontrerai  point par point que ce que vous avez écrit à l'égard de la population postale n'est que pure aberration, bêtise.

La liberté d'expression ne signifie pas d'écrire n'importe quoi sans vérifier sa source.

Commentaires



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par rené le 07/04/2013 08:52
Ce site d'information en ligne qui a le mérite de proposer une lecture différente de l'actualité politique a le malheur d'avoir été choisi par un quarteron d'extrémiste qui tente de commentaire en commentaire d'insuffler un esprit réactionnaire populiste inspiré d'une idéologie très droitière. Le courrier critique envers la poste fait partie de cette tendance.

Nous trouverons ainsi régulièrement les pensées suivantes:
- Les élus sont tous pourris et ne pensent qu'à leur petites affaires.
- Surtout à la réunion où le système démocratique est confisqué par la gauche et la droite depuis 40 ans
- Le monde politique et syndicale à la réunion est gangrené et géré en réalité par des invisibles: "francs maçons" ou "haute finance".
- Les internautes qui ont un positionnement politique sont des "encartés", manipulateurs malhonnetes, "payés pour intervenir".
- Les services publiques et les fonctionnaires sont des feignants qui dilapident nos impots
- Les electeurs seront tour à tour et selon la situation traités de "peuple d'assistés en quête de ti contrat" ou "d'electeurs conscients rejetant les élus pourris"

Le fond idéologique de ce genre de pensée se situe dans la montée des populismes des années 30 en france, dans le fascisme larvé présent à la réunion dans les années 50, enfin dans la montée de l'extrême droite actuelle.

La stratégie est simple: dans cette période de doute de la population quant à l'avenir, quant à la fiabilité du système démocratique, face au modèle départementale remis en cause, face à la crise, face aux affaires des élus corrompus, face enfin aux manques de politiques aux visions d'avenir, discréditer le plus possible tous les élus, les élites, les militants, les partis politiques, les syndicats, le système en son entier afin de créer des conditions révolutionnaires capable de faire basculer nombre d'électeurs dans le camps de l'extrème droite.

Tous les commentateurs n'ont pas conscience de jouer le jeu du FN. Mais la "mode" est tel qu'il est devenu plus facile de critiquer tout en bloc que de tenter d'analyser et de reflechir.

Ces commentateurs sont parfois rejoints par d'autres se situant à l'autre bout du spectre qui développent pourtant à peu près la même technique. Mais ils viseront eux beaucoup plus les parti proche du ps et le pcr qu'ils accuseront de tous les maux. L'objectif étant d'affaiblir au maximum les partis dont ils pourraient esperer prendre quelques électeurs.

Que l'on me comprenne bien: je respecte quiconque possède des convictions, quand bien même serait-elle extrèmes, indépandentistes, très droitière.
Ce que je dénonce ce n'est pas le désir de faire connaitre ses idées, c'est l'utilisation des méthodes qui n'ont rien a voir avec la transmission de ses convictions dans un esprit de dialogue et de débat. C'est la volonté de dénigrer, de salir, de rabaisser, de manipuler par contamination d'idées populistes simplistes.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit