sak ifé nout jordu ék nout demin

Un fonctionnaire mis en examen pour un pamphlet sur la fonction publique


Invité(e)
Dimanche 11 Août 2013

Un fonctionnaire de la mairie de Pontault-Combault (Seine-et-Marne) a été mis en examen après la publication en 2011 d'un pamphlet sur la fonction publique, a-t-on appris mardi 30 juillet 2013 auprès de son avocate.


Un fonctionnaire mis en examen pour un pamphlet sur la fonction publique
La mise en examen de la personne est automatique dans les affaires de diffamation et ne préjuge pas des suites qui seront données au dossier.
"J’ai été convoqué par un juge d’instruction de Melun qui m’a dit que j’étais mis en examen", a confirmé ce cadre de 39 ans qui avait publié en octobre 2011 sous le pseudonyme d’Henri Rouant-Pleuret un livre intitulé « Abruti de fonctionnaire » dans lequel il avait masqué le nom de la municipalité visée.

La ville avait déposé plainte contre X pour diffamation car le livre comprend « une attaque ouverte contre la ville et sa politique, une description médisante de élus car (l’auteur) est injurieux envers ses supérieurs et ses collègues », a expliqué le maire Monique Delessard.

En février 2013, la mairie l’avait déjà mis à pied pour une durée de 18 mois dont 6 avec sursis.

Dans son livre, cet ancien chef de service voulait dénoncer "sur un ton humoristique (…) plusieurs années de harcèlement moral qui se sont finies par une mise au placard" et dire comment fonctionnent "réellement" les administrations, a-t-il expliqué.

Le père de famille, qui dit avoir vendu plus de 5.000 exemplaires de son livre, juge que l’écriture a été un "exutoire". "Ça m’a fait du bien, si c’était à refaire je le referais, mais peut-être dans d’autres conditions, après avoir pris du recul", a-t-il ajouté.

Lire la suite ici

La Gazette des communes



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Ignace DELOYOLA le 11/08/2013 17:42
Bizarre tout de même...

Des Magistrats qui écrivent des livres en étriquant le fonctionnement de la justice. Rien ne se passe et la liberté d'expression est assurée.
Mais des fonctionnaires territoriaux, qui décrivent les vrais rouages du fonctionnement des municipalités et les élus se plaignent... un poids, deux mesures que les tribunaux ne veulent pourtant pas distinguer. Pourquoi ?

Ignace de Loyola

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger