sak ifé nout jordu ék nout demin

UMP : entre d'un côté loyauté, fidélité et mobilisation et de l'autre, des erreurs de chefs mégalos


Édito
Jeudi 11 Juillet 2013

Sur Radio-Festiva, mardi, dans le journal de 18 heures, la délégué local de l'UMP a déclaré que Michel Fontaine versait 2.000 euros/mois de ses indemnités de sénateur à l'UMP dont il est le président de la fédération locale. Si le parlementaire de Saint-Pierre connu pour ses valeurs gaullistes, a toujours marqué sa fidélité et sa loyauté à son parti, il n'en demeure pas moins, que ce sont toujours les mêmes qui doivent nettoyer derrière les énarques de Paris.


UMP : entre d'un côté loyauté, fidélité et mobilisation et de l'autre, des erreurs de chefs mégalos
Samedi 13 juillet, l'UMP Saint-Denis et l'UMP Saint-Pierre vont à leur tour et une fois de plus, montrer leur attachement à leur parti. Car, en privant l'UMP national d'un remboursement de campagne présidentielle de 11 millions d'euros, le Conseil constitutionnel (majoritairement à Droite) a placé le premier parti politique de Droite dans une situation délicate à neuf mois des Municipales 2014. L'instance suprême a également jeté le trouble à l'UMP, en provocant un retour précoce de Nicolas Sarkozy sur la scène médiatique (Présidentielle de 2017).

A La Réunion, ni Michel Fontaine, ni Davilla Verdun, ni René-Paul Victoria, ni Richenel Hubert, ne s'arrête à ses "facéties". Tous sont en action "pour mobiliser, résister et soutenir l'UMP". Des actions sont programmées ce samedi 13 juillet à Saint-Denis et à Saint-Pierre, à leur siège respectif. Les responsables locaux continuent à exhorter "militants, sympathisants et républicains à répondre présent à cette journée et ce pour garantir l'exercice de la démocratie en France".

Et toujours selon les responsables locaux de l'UMP, "La France a besoin de l'UMP pour incarner une opposition crédible face à la Gauche, pour représenter les millions de Français de Droite et du Centre, et pour garantir l'expression du pluralisme". A 35 euros par adhérent, les 350.000 UMPistes auront sans doute vite fait de combler le manque à gagner de 11 millions d'euros. Si certains ont les moyens de faire un don, d'autres devront toutefois se serrer la ceinture. Ce ne sera pas le cas de Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé et François Fillon. Tant mieux pour eux.

C'est vrai, Michel Fontaine a raison quand il place l'intérêt supérieur de la France, de son île et de son parti au-dessus de tout. Toutefois, ce serait bien que de temps en temps, que ceux qui créent ces situations difficiles assument l'entière responsabilité de leurs erreurs. Car, lorsque ces mêmes chefs sont à la fête ou profitent des avantages de leur mandat électif, beaucoup de militants, de sympathisants et de républicains, tentent de boucler leur fin de mois.

Et par fierté, rares sont ceux qui font appel aux dons...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Jean-Claude OTTO-BRUC le 12/07/2013 18:37
L'UMP opposition crédible ? De qui se moque-t-on ? Le dernier quinquennat Sarkoziste a intronisé Hollande à la tête du pays, avec les conséquences que nous subissons aujourd'hui. UMP ou PS leur importe peu, et rien ne changera, car LEUR SEUL OBJECTIF c'est que les Franc-maçons gardent le pouvoir, or ce sont eux qui tiennent ces cartes politiques ! Jean-Claude

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit