sak ifé nout jordu ék nout demin

Tu vas pas nous demander d'être tristes pour les autres…


Culture - Kiltir
Mercredi 14 Janvier 2015

"Tu vas pas nous demander d'être tristes pour les autres, les autres ils sont pas tristes pour nous. Si c'est plus proche c'est normal d'être plus touché que par ce qui se passe à des milliers de km..." Blablabla
Maintenant que vous avez la PREUVE que ça ne tient pas la route, maintenant que LE MONDE ENTIER s'est mobilisé pour vos 12morts à l'heure où des guerres en font des milliers d'autres... merci d'arrêter de raconter n'importe quoi et de vous regarder en face.


Qu'on ne me ressorte plus le FAMEUX argument de proximité.

Il est temps d'admettre que l'importance d'une mort dépend : du degré de pigmentation de la couleur de peau des victimes et de notre possible identification ou non en tant qu'occidental et "laïque" aux victimes. 

MERCI

Ma minute de silence sera pour ce monde à l'avenir sombre, pas pour Charlie.

Sinon pour certains il peut aussi s'agir d'un désir de se faire bien voir par le pays touché comme ces dirigeants africains, incapables de se mobiliser pour leur propre continent - où la liberté d'expression est bafouée quotidiennement - mais qui viennent pleurer Charlie en France.

Gioia Kayaga



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 9 Mars 2021 - 07:50 Le Maloya d'Henri

Dimanche 20 Décembre 2020 - 07:15 FONNKÉR POU VINDÉSANM