sak ifé nout jordu ék nout demin

Transéco-Express : les EPCI ont demandé 100 bus à la Région


Politique
Mardi 10 Mai 2011

"Est-ce que vous pouvez imaginer quelles seraient les conséquences de 2.000 bus de plus, sur la circulation actuelle". Dans sa réponse à Catherine Gaud, le président de la Région Réunion, a tracé les limites de sa promesse électorale. "Ne soyons pas dans une logique d'annonce", a indiqué Didier Robert.


Transéco-Express : les EPCI ont demandé 100 bus à la Région
Le Transeco-Express, "s'il est réalisé comme présenté au départ, peut être un bon projet". Catherine Gaud, conseillère régionale de l'Alliance, a tenté d'en connaître un peu plus sur l'avancée des études et des discussions. C'était hier lors de la Commission permanente. "Nous avons eu très peu d'éléments".

Dans leurs réponses, Fabienne Couapel-Sauret et Didier Robert ont insisté sur les avancées avec les EPCI. Les Etablissements publics de coopération intercommunale, ont déjà signifié leur besoin en bus hybrides. "La Cirest a demandé 4, la Cinor 34, le TCO 13, la Civis 24, la CCSud 10", soit un total de 93. Il faut ajouter à ce chiffre sept bus classiques.

La Région Réunion financera ces bus "propres" à hauteur maximale de 80 %. Cet argent sera pris dans les 250 millions d'€ contenus dans les Accords de Matignon 2. Une bonne partie de cette enveloppe est destinée à la mise en place de couloirs de bus. "Pour l'heure, ces bus pourraient utiliser les bandes d'arrêt d'urgence de la route du Littoral, nous a-t-on dit", explique Catherine Gaud.

Un constat s'impose. Ce dossier est plus complexe que ne l'aurait pensé la majorité régionale. Le maillage complet du territoire est financièrement impossible. D'ailleurs, les aménagements (réalisation de couloirs de bus) ne concernent que les routes nationale pour l'heure. "Ce n'est pas à la Région de suppléer à ceux qui n'ont pas fait leur travail", a précisé le camp de Didier Robert.

Ce cadre qui confirme une évolution du projet, apporte les éléments suivants :
- la Région Réunion investira au maximum dans 500 bus. "Avec les 1.000 déjà en service, nous devrons atteindre les 1.500 bus", a dit Didier Robert ;
- l'aménagement des couloirs de bus et le maillage, vont sans doute se heurter à la réalité politique et économique.

En effet, le Conseil général qui a la compétence de transport, ne participe pas aux discussions. La Région va-t-elle pour autant aménager des couloirs de bus sur les routes départementales ? Sans doute pas. Catherine Gaud et l'opposition régionale ont soulevé tous ces points d'obstacle.

Voici la réponse de Didier Robert : "Vous êtes toujours sur une rengaine politicienne de troisième catégorie".

Sans commentaire.

Juste une question : qui a promis un TCSP et 2.000 bus lors de la campagne électorale des Régionales de 2010 ?

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par what else le 11/05/2011 12:36
et qui a promis un tram train non financé entre la possession et le barachois ??

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 25 Janvier 2020 - 11:52 Saint-Pierre à vélo avec ANDA

Mardi 21 Janvier 2020 - 11:32 La confusion des genres de la Politique.