sak ifé nout jordu ék nout demin

Traité de Lisbonne : l'article 349 veille sur l'octroi de mer


Politique
Lundi 25 Avril 2011

Dans un article publié dans le quotidien France Antilles, daté du 22 avril, la ministre de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard indique que l'octroi de mer sera reconduit en 2014. Selon elle, l'article 349 du traité de Lisbonne est un rempart à la suppression de cette douanière.


Traité de Lisbonne : l'article 349 veille sur l'octroi de mer
Nous vous proposons aujourd'hui de découvrir le contenu de l'article 349, car nous évoquerons à plusieurs reprises le statut des RUP, et ce à un mois du prochain forum sur l'ultrapériphéricité, qui se tiendra à Bruxelles, les 27 et 28 mai prochains.

Article 349 du traité de Lisbonne : "Compte tenu de la situation économique et sociale structurelle de la Guadeloupe, de la Guyane française, de la Martinique, de la Réunion, de Saint-Barthélemy, de Saint-Martin, des Açores, de Madère et des îles Canaries, qui est aggravée par leur éloignement, l'insularité, leur faible superficie, le relief et le climat difficiles, leur dépendance économique vis-à-vis d'un petit nombre de produits, facteurs dont la permanence et la combinaison nuisent gravement à leur développement, le Conseil, sur proposition de la Commission et après consultation du Parlement européen, arrête des mesures spécifiques visant, en particulier, à fixer les conditions de l'application des traités à ces régions, y compris les politiques communes. Lorsque les mesures spécifiques en question sont adoptées par le Conseil conformément à une procédure législative spéciale, il statue également sur proposition de la Commission et après consultation du Parlement européen".

"Les mesures visées au premier alinéa portent notamment sur les politiques douanières et commerciales, la politique fiscale, les zones franches, les politiques dans les domaines de l'agriculture et de la pêche, les conditions d'approvisionnement en matières premières et en biens de consommation de première nécessité, les aides d'État, et les conditions d'accès aux fonds structurels et aux programmes horizontaux de l'Union".

"Le Conseil arrête les mesures visées au premier alinéa en tenant compte des caractéristiques et contraintes particulières des régions ultrapériphériques sans nuire à l'intégrité et à la cohérence de l'ordre juridique de l'Union, y compris le marché intérieur et les politiques communes".

Ces dispositions suffiront-elles à sauver l'octroi de mer ?




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Janvier 2020 - 11:32 La confusion des genres de la Politique.

Samedi 25 Janvier 2020 - 11:52 Saint-Pierre à vélo avec ANDA