sak ifé nout jordu ék nout demin

Thierry Robert veut "la réglementation des prix de produits de première nécessité"


Dans la presse
Lundi 12 Novembre 2012

"Actuellement en visite officielle à la Réunion, le Ministre des Outremers explique, dans le JIR de ce 10 novembre 2012, qu’il va discuter avec les acteurs de la grande distribution de notre île des grandes orientations pour réduire la cherté de la vie : "nous espérons inclure entre 150 à 200 produits de consommation courante dans cette liste (bouclier qualité-prix). À ne pas confondre avec des produits de première nécessité dont le prix peut être réglementé par décret".


Thierry Robert veut "la réglementation des prix de produits de première nécessité"
"Avec une volonté politique, l’Etat a donc la possibilité de fixer les prix sur une liste de produits de première nécessité dans ses collectivités d’outremer. A l’heure actuelle, il existe deux listes (les produits Cospar et Solidaire) dans lesquelles on retrouve des produits de première nécessité (riz, grains secs, œufs, huile, produits pour bébé, etc.).

Toutefois, les pourcentages de baisse imposés révèlent des disparités sur l’ensemble de notre territoire : les prix de mêmes produits varient d’une région à l’autre, d’un supermarché à l’autre, et même au sein de deux supermarchés ayant la même enseigne.
 
En tant qu’élus de terrain, les Maires, qui reçoivent et rencontrent la population, constatent, qu’au quotidien, la situation sociale et économique des jeunes, des étudiants et des familles ne cessent de se dégrader. Pour répondre à l’urgence sociale, ma municipalité a été amenée à donner de plus en plus de colis alimentaires ou une aide financière, en particulier, aux personnes vulnérables qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts.
 
Dans cette interview, le Ministre confirme que l’Etat peut fixer le prix de produits de première nécessité, par décret. Ainsi, en attendant les effets à moyen-long terme de la  Loi contre la vie chère, l’Etat doit répondre aux difficultés sociales et économiques actuelles. Pour soulager  réellement la population, le Président de la République et son Gouvernement peuvent mettre en œuvre immédiatement cette mesure.

Aussi, dès la semaine prochaine, je formulerai une question écrite au Gouvernement afin de lui demander de règlementer, par décret, le prix d’une liste de produits de première nécessité dans notre île".
 

Cherté de la vie



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?