sak ifé nout jordu ék nout demin

Stop aux violences faites aux Femmes Réunionnaises


Politique
Mercredi 25 Novembre 2015

Notre rôle, celui de la femme a eu une importance capitale dans le développement de La Réunion et donc dans la culture réunionnaise…


​La femme a une place capitale dans la société réunionnaise

Au début de notre peuplement, les femmes étaient très peu nombreuses.
imaginez notre pouvoir.
Certains hommes ont attendu plusieurs années pour être à côté d'une femme…

Tout au long de notre histoire, notre batarsité, ce qu’aujourd'hui nous nommons poliment de métissage est lié à la rencontre de femmes et d'hommes d'horizons et d’intérêts divers mais ô combien complémentaires.
on parle toujours de batard chinois, kaf malbar…
En fait, les visages que nous rencontrons dans la rue, notre population aujourd’hui.

Les hommes et les femmes ont été complémentaires pour la survie de notre ensemble réunionnais.
Il a plus de 300 ans cela a commencé, très peu ont alors choisi librement de s'installer à La Réunion.

Et les exemples sont nombreux ;
Au XVIII siècle, un jeune de 14 ans venant du Mozambique un jour capturé et emmené  de force, vendu … devient esclave 
Jeune charpentier d'une campagne de France voulant s'échapper de la misère choisissant les colonies comme eldorado 
Jeune veuve de la campagne indienne décide de faire la grande traversée pour échapper au malheureux sort  réservé à sa condition  etc…  

Tous ils ont emmené dans leur poche des graines et dans leur tête leurs usages et coutumes, signe d'attachement à leur pays qu'ils abandonnent.

Ils deviennent par la force des choses Réunionnais.

Nous sommes donc un peuple issu d'une histoire courte, 350 ans et riche des différentes provenances. 
Chacun de nous est le dépositaire d'une part de quelque chose qui vient d'ailleurs…
Malbar y marche dan feu,
Chinois fé pet pétard,
Zarab i sa la mosquée,
Kaf y fé roule maloya,
Yab i aime la terre…

Ce qui fait que chacun d'entre nous vit encore dans son îlet, l'iletisme.
Ce qui ne nous empêche pas de faire des choses ensemble et d'accueillir les nouveaux arrivants que sont les Zoréy, les Mahorais… 

Nous devons conjuguer notre vivre ensemble avec toutes ces forces. 

Voilà la culture réunionnaise.  
il faut  la valoriser pour que le vivre ensemble reste possible, que le vivre ensemble reste une voie d'avenir et soit un rempart contre  un communautarisme  réducteur.

Didier Robert est celui qui incarne cette voie : RéunionNous.
C’est l'union des Réunionnais pour les Réunionnais qui propulse le projet de Didier Robert.

Je veux parler ici de l'avenir de mon pays où hommes et femmes  ne peuvent être que complémentaires.
Je veux parler de l’accompagnement de Didier Robert dans la réalisation de son projet pour les Réunionnais.

Mais nous devons être vigilants aux chants des sirènes de l’engagement d’un jour, parce que nous savons tous que les sirènes n’existent pas et que leur chant ne peut être qu’un piège ou gobe comme dirait Daniel VABOIS.

Aline MURIN HOARAU



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue