sak ifé nout jordu ék nout demin

Stéphane Fouassin : "Nous pouvons faire deux sièges", et Didier Robert a sursauté...


Édito
Jeudi 21 Juillet 2011

L'anecdote a eu lieu lors de la présentation des candidats de la liste conduite par Michel Fontaine. Lors de son intervention, le président du Nouveau centre a eu une phrase qui n'a pas été tout de suite comprise par Didier Robert. A votre avis, quelle a été la première interprétation faite par le président de Région ?


Stéphane Fouassin : "Nous pouvons faire deux sièges", et Didier Robert a sursauté...
Stéphane Fouassin est spontané et assez direct. Lors de sa prise de parole, mardi à l'hôtel Concorde de Bellepierre, il a mis l'accent sur la nécessité de l'union et la capacité à mobiliser au delà du camp de la Droite. C'est à ce moment-là que le maire de Salazie a dit : "Nous pouvons faire deux sièges".

Didier Robert qui lui tournait le dos et avait les bras croisés, a eu un mouvement de surprise, puis, il a commencé à tourner la tête pour regarder l'orateur, mais n'est pas aller au bout de son geste. Stéphane Fouassin a été lui-même surpris parce qu'il venait de dire. Lorsqu'il a vu le mouvement de la tête de Didier Robert vers lui, il a deviné ce qu'avait compris le président de Région.

"Nous pouvons faire deux sièges". Cet objectif au départ signifiait un siège pour Michel Fontaine et le deuxième pour Jean-Paul Virapoullé. A cet instant, Didier Robert avait cru que Stéphane Fouassin souhaitait la victoire de Jean-Paul Virapoullé aux Sénatoriales.

Le maire de Salazie a vite fait de corriger et de dire : "Notre liste peut obtenir deux sièges". Ce qui a également rassuré Michel Fontaine qui a vu la réaction de Didier Robert.

C'est vrai, ces Sénatoriales ne seront pas simples à Droite.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Mardé le 22/07/2011 06:08
"Avec le temps tout s'en va" chantait Ferré, et c'est avec le temps que l'on comprends les arrangements de derrière la cuisine. Voir aujourd'hui une Sandra Sinimalé sur la liste UMP aux Sénatoriales, on comprends mieux le fonctionnement du scrutin des cantonales à St-Paul ! C'est François Léa qui avait le soutien de l'UMP, contre vents et marées au final c'est à Sandra qu'iront les voix de l'UMP… Le plan de l'époque, de derrière la cuisine, commence a être perçu du public… Certain, que des grands électeurs de l'UMP ne voteront plus à droite… Et si Virapoullé était vraiment ré-élu… Quelle claque !!
Vaut mieux un Virapoullé qu'une Farreyrol, soyons sérieux !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit