sak ifé nout jordu ék nout demin

Ste-Suzanne peut-elle basculer à Droite en cas de municipale partielle ?


Édito
Mardi 15 Novembre 2011

Maurice Gironcel n'y croit pas un seul instant. "La Droite n'est pas en état de prendre cette commune". Sur le papier, l'ancien maire a sans doute raison. Mais sur le terrain, la vérité pourrait être différente. Car aujourd'hui, la question est : jusqu'où ses "(ex-)camarades" sont prêts à aller pour l'empêcher de revenir aux affaires à Sainte-Suzanne ?


Ste-Suzanne peut-elle basculer à Droite en cas de municipale partielle ?
Le Parti communiste réunionnais peut-il se permettre le luxe de perdre une autre collectivité en l'état actuel des choses ? Après avoir perdu le Conseil régional en 2010, certaines prérogatives au Conseil général cette année et plusieurs Sem au cours de ces deux années (et tous les moyens politiques, financiers et de communication qui vont avec), le PCR/l'Alliance va-t-elle prendre le risque de provoquer et d'aller à une bataille électorale qu'elle n'est pas sûre de gagner ?

Maurice Gironcel est un homme de terrain, une bête politique. Et, il a ses certitudes. "Je leur ai déjà dit que la Droite n'a aucune chance de gagner, s'il y a une élection municipale partielle à Sainte-Suzanne". "Leur", ce sont les conseillers municipaux qui rechignent à démissionner.

Toutefois, le PCR n'a pas la même position. Dans une discussion avec le maire Yolande Pausé, le secrétaire général Elie Hoarau, a fait comprendre que la décision ne doit venir que du conseil municipal de Sainte-Suzanne. Et celle-ci doit être collégiale. Ça n'en prend pas le chemin pour l'instant. Car, Maurice Gironcel en est encore à tenter de convaincre la plupart des élus de la majorité, de démissionner.

Sa tâche va sans doute se compliquer avec le retour sur le devant de la scène de quelques anciens "compagnons de route" abandonnés sur le bord du chemin pour des raisons de "stratégie", et ce avant chaque échéance électorale. "Nous soutenons Yolande Pausé, c'est une élue consensuelle et à l'écoute", indique Sylvain Mounigan, ex-premier adjoint de Maurice Gironcel (jusqu'en mars 2007).

L'évolution de la situation politique à Sainte-Suzanne a modifié la donne. La question n'est plus de savoir si la majorité municipale va démissionner et ce pour provoquer une élection municipale partielle, mais la future liste communiste sans doute conduite par Maurice Gironcel, a-t-elle la certitude de conserver cette commune au PCR, encore meurtri par les Sénatoriales ?

Un autre challenge pour Maurice Gironcel...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par ANP le 18/11/2011 11:29
Ste Suzanne encore un qui s'en est akké et qui reviens. Fout or, vire le il à déjà fait son beure et il veut encore, toujours avide de pouvoir. Laisse un jeune , un nouveau faire son test . Depuis la mort de Langenier c'est toujours gironcel avec tous ses déboires de justice. On en a assez des mêmes. Les communes sont comme leur fond de COMMERCE. St suzannois (e) sort dans le fénoir mettre un autre, un nouveau. Il y a de la canne à couper dans l'Ile pouquoi il n'y va pas? Ah! ils (tous les élus) cherchent de l'argent facile en bernant le peuple (con) sur les têtes des contribuables. Arrête ek sa mi gagne 400 € par moi la vie lé dur et zot tous les élus zot y veut 1000,2000,3000 et plus sans travailler en mentant, en trompant les citoyens. VIVE STE SUZANNE AVEC UN JEUNE DE PAS CONNU. A bon entendeur MERCI

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit