sak ifé nout jordu ék nout demin

Sénatoriales : JP Virapoullé peut-il être tête de liste à Droite ?


Édito
Mardi 24 Mai 2011

Pierrot Dupuy a été le premier à écrire sur son blog que Jean-Paul Virapoullé pourrait obtenir l'investiture de l'UMP aux Sénatoriales, alors que le plébiscite devait aller à Michel Fontaine, maire de St-Pierre et président de l'UMP. Qu'est-ce qui explique ce changement surprenant ?


Sénatoriales : JP Virapoullé peut-il être tête de liste à Droite ?
Premier constat. La Droite n'a toujours pas de chef de file rassembleur et consensuel. La défaite d'un grand nombre de candidats de la liste La Réunion en confiance aux Cantonales de mars, a stoppé la montée en puissance de Didier Robert, trop "autocrate" selon certains élus.

Deuxième constat. La volonté des Sarkozystes d'écarter les Chiraquiens depuis 2007, a battu en retraite devant l'impopularité du président. Si l'on ajoute les résultats de sa politique économique et sociale, et les résultats catastrophiques aux divers scrutins à Droite depuis 2008, aussi bien à La Réunion qu'en métropole, il y a désormais péril en la demeure UMP.

Alors que l'union de la Droite est désormais indispensable pour sauver le président Sarkozy. Et, la base veut faire entendre sa voix, et ce malgré une certaine intransigeance de l'Elysée, Matignon et du bureau politique de l'UMP. Et Jean-François Copé veut écouter la base et ses aînés qui ont encore un grand pouvoir de nuisance. Ça peut toujours servir pour les Présidentielles de 2017.

Troisième constat. La Droite est moribonde à La Réunion. C'est même une vieille carcasse dépecée de ses oripeaux, et vidée de ce qui a fait sa légitimité, un "ectoplasme" qui est "en errance et en souffrance" selon certains concurrents de Gauche, un parti politique sans guide emblématique ou charismatique. Sur ce point, les Sarkozystes du microcosme local qui voulaient le renouveau de la classe politique, ont pour l'heure échoué.

Quatrième constat. Michel Fontaine, maire de Saint-Pierre et président de l'UMP, trop consensuel, est sans doute victime de l'Appel du Parquet dans son affaire judiciaire. "L'UMP ne peut pas prendre le risque d'investir quelqu'un qui a une épée de Damoclès au-dessus de la tête".

Cinquième constat. Depuis l'échec de 2008 aux Municipales et aux Cantonales, hormis Objectif Réunion (le camp des déçus de l'UMP cette année-là), la reconstruction s'est limitée à une "volonté de rassembler", souvent dans des "cabines téléphoniques".

Il y a souvent un tel fossé entre les paroles et les actes qu'un grand nombre de militants ont préféré raccrocher ou changer de camp. On ne veut pour preuve le local de l'UMP, rue Vauban à Saint-Denis, la plupart du temps, il est fermé "comme s'ils sont partis sans laisser d'adresse".

Conclusion : Alors faut-il s'offusquer que les instances nationales de l'UMP accordent l'investiture pour les Sénatoriales, à Jean-Paul Virapoullé, celui que n'a cessé de répéter "Paris i commande pa nou". Celui que beaucoup qualifiaient de "l'homme du passé" lors des Régionales de 2010.

Bien sûr que oui ! Car cette investiture, si investiture il y a, signifie que la Droite y compris le sénateur de St-André, n'a pas su correctement préparer la relève. C'est une faute. Car, la Droite a aujourd'hui une marge de manœuvre réduite. Très réduite. Dans ce cas, quel dénominateur commun utilisé à La Réunion, pour rassembler la Droite aux Présidentielles et Législatives 2012 ?

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit