sak ifé nout jordu ék nout demin

Sarkozy qui sera à La Réunion "dans le premier semestre 2012", veut "plus d'autonomie pour les ultra-marins"


Édito
Lundi 23 Janvier 2012

Marine Le Pen (Front national) sera à La Réunion les 7 et 8 février, donc bien avant le président ou le candidat Nicolas Sarkozy. Le chef de l'Etat en voyage aux Antilles et en Guyane pour présenter ses vœux aux ultra-marins, a indiqué "que la France n'hésitera pas à accorder d'avantage d'autonomie aux ultra-marins…"


Sarkozy qui sera à La Réunion "dans le premier semestre 2012", veut "plus d'autonomie pour les ultra-marins"
Comment pourrait se traduire dans la réalité "plus d'autonomie sur le plan institutionnel, diplomatique, économique et culturel" ? Alors même que les discussions pour la mise en place de la réforme territoriale, peinent à donner des résultats probants, Nicolas Sarkozy veut aller plus loin dans "la responsabilisation des territoires ultra-marins".

L'Outre-mer qui permet à la France d'être la deuxième zone exclusive économique, connaît depuis une décennie, de sérieuses remises en cause identitaires. La contestation de 2009 dans les quatre départements d'outre-mer, incite l'Etat à proposer à ses RUP (Régions ultra-périphériques) des outils plus "pratiques et efficaces" pour "un vrai développement endogène"

Là où le bât blesse, c'est que les ultra-marins semblent dubitatifs. A l'exception de Paul Vergès à La Réunion, aucun autre leader politique domien n'a une vision définie de l'évolution institutionnelle qu'il souhaite pour son territoire. A moins de 100 jours du premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Sarkozy fait un pas de plus vers une régionalisation qui ne veut pas dire son nom.

Donner "plus d'autonomie sur le plan institutionnel, diplomatique, économique et culturel", c'est un transfert de certaines prérogatives régaliennes vers des régions, ici ultra-marines (une fois de plus l'Outre-mer sert de laboratoire). Cette régionalisation ou forme de fédéralisme atténuée, montre une fois de plus que l'Etat hésite dans l'évolution institutionnelle de la République.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par renouveau le 23/01/2012 06:59
sarko n'aime pas l'outre-mer car l'outre mer ne l'aime pas _ les présidentielles dans l'ensemble des RUP le confirmera bientôt . l'evolution qu'il souhaite , c'est l'autonomie totale , considérant que nous sommes "les danseuses de la France " et que les récentes économies au titre des niches fiscales se sont faites sans concertation avec le monde économique local et contre toute logique des investisseurs locaux et des programmes ( GERRY 2030 , dev durable Photovoltaïque ..., défiscalisation du logement ... )
Il a besoin de faire des voix auprès des quelques 2 millions de domiens et vient faire la danse du ventre . Personne n'est dupe Mr le futur retraité de l' Elysée .... !!

2.Posté par MCB le 23/01/2012 18:08
C'est quoi cette histoire d'autonomie? On a déjà entendu ça quelque part. En clair: aide-toi et le ciel t'aidera! En plus Marine débarque avant lui, avec un goni de solutions à la pelle pou sauve a nous!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit