sak ifé nout jordu ék nout demin

Saint-André : gauche - droite, un duel classique


Politique
Samedi 26 Mars 2011

La confiance. C'est le mot d'ordre dans les deux camps. La pression qui est progressivement monté au cours des derniers jours de campagne, a été un carburant supplémentaires pour les candidats et leurs militants. Le report des voix et la mobilisation des abstentionnistes ont été les deux pistes de travail. "On y croit !"


Saint-André : gauche - droite, un duel classique
Eric Fruteau et Jean-Paul Virapoullé ont aussi en commun leur pragmatisme. C'est de cette façon qu'ils ont conduit la campagne du second tour. Ils se sont d'abord occupés de réussir le report des voix, puis de la mobilisation. Comme c'est le cas dans chaque canton et pour chaque candidat, il a fallu d'apport éplucher les listes électorales, "lister" les personnes qui n'ont pas voté et repartir dans le porte-à-porte.

Le report. Chaque camp s'est félicité du soutien obtenu. Patrick Savatier (Momon papa lé la et Serge Camatchy (La Réunion en confiance) apportent leurs voix à Roland Désiré sur le canton 2. Jean-Louis Allamèle (ex-Europe Ecologie Les Verts), Jean-Paul Mardeya (La Réunion en confiance), Gérard Agathe (SE) donnent les leurs à Jean-Marie Virapoullé. Le socialiste Pascal Maillot et Jean-Yves Canagassabe (SE) sont du côté d'Eric Fruteau.

Dans son canton, Michèle Caniguy a aussi le soutien officiel des socialistes, mais de son chef de file, Emmanuel Sériacaroupin. Le candidat PS au premier tour, n'a pas encore digéré "l'affront" des municipales de 2008. Si la représentante de la mairie fait montre d'une grande sérénité, "j'ai un grand nombre de militants des candidats du premier tour qui nous ont rejoint", de son côté Jean-Marie Virapoullé a la même attitude, "la remplaçante d'Henri Calicharane est à nos côtés".

“A ce jour, je suis passé devant ma concurrente, je n'ai plus de doute sur l'issue du scrutin du dimanche, car nous sommes, Roland Désiré et moi, dans une dynamique de victoire". C'est à partir de cette même dynamique de victoire qu'Eric Fruteau et Michèle Caniguy appelle "à l'union des forces de progrès pour gagner et poursuivre et amplifier le travail entrepris depuis 2008".

Mars 2008, la date qui a changé la donne politique à Saint-André. Mars 2011, une autre date qui va permettre aux Saint-Andréens de dire ce qu'ils veulent vraiment pour leur commune.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 21 Janvier 2020 - 11:32 La confusion des genres de la Politique.

Dimanche 19 Janvier 2020 - 10:32 Un candidat sérieux pour Saint-Pierre