sak ifé nout jordu ék nout demin

Risque Requin : "Les surfeurs réunionnais sont performants, fiers et métissés, j'ai bien dit métissés et pas que St-Gillois et Zoreils"


Édito
Jeudi 10 Janvier 2013

Parce que dans le conscient et l'inconscient d'une grande partie de la population réunionnaise, le surf n'est pratiqué que par "des blonds, blancs ou zoreils", la polémique autour des attaques de requins, de la Réserve marine, du rejet de l'eau usée à la mer et de la présence de la ferme aquacole, semble ne concerner que les surfeurs. C'est une grossière erreur de le croire. Ce dossier implique toute La Réunion. Et tous les Réunionnais !


Risque Requin : "Les surfeurs réunionnais sont performants, fiers et métissés, j'ai bien dit métissés et pas que St-Gillois et Zoreils"
Un référendum. Et si pour une fois, on demandait aux Réunionnais de décider pour son île ? Si pour une fois, on lui donnait la possibilité de redessiner les contours de la Réserve naturelle marine ? Et si d'une même voix, tous les Français de l'ex-île Bourbon s'exprimaient sur l'emplacement adéquat de la ferme aquacole ? De l'espace que l'on doit laisser aux pêcheurs des Avirons et de Saint-Leu ? De l'espace dont ils ont besoin pour se sentir chez eux à La Réunion ?

Parce que c'est aussi de cela qu'il s'agit dans ce nouveau dossier. Entre le Parc national, le classement des pitons, remparts et ravines au patrimoine mondial de l'Unesco, et la Réserve naturelle marine, règlementé toujours par "l'extérieur", les Réunionnais voient leur espace de vie se restreindre peu à peu. Sous couvert d'une avancée "magnifique et historique", aussi vrai que cela puisse être, la population est maintenue de plus en plus loin de certaines zones de son environnement. Peu à peu, La Réunion se transforme en sanctuaires. On protège toutes les espèces. Et l'environnement.

C'est tant mieux pour l'agriculture raisonnée, la biodiversité, les pitons, les remparts, les ravines, les baleines, les dauphins, les requins… Mais qui se soucient des agriculteurs et éleveurs en difficultés financières de plus en plus contraints par les règles du Parc national ? Qui de la Réserve naturelle marine a proposé un espace de remplacement aux pêcheurs "à la golette" ? Qui s'interroge sur l'espace de vie de ces centaines de jeunes passionnés de surf, de la mer et du bien-être qu'il leur apporte ?

Les Réunionnais ont tort de croire que ce qui se passe dans et autour de la Réserve naturelle marine, intéressent uniquement le monde du surf. L'enjeu est bien plus important. Jérémy Florès a raison. "Le surf est un beau sport. Un art de vivre". Comme le sont toutes nos traditions. Pourquoi un chanteur de maloya serait plus réunionnais qu'un surfeur "blond, blanc ou zoreil ?" Jérémy Florès a encore raison. "Le surf a fait connaître La Réunion dans le monde entier, plus que tout autre sport. Les surfeurs réunionnais sont à l'image de leur île : performants, intenses, fiers et métissés. Oui, je dis bien métissé et non pas que Saint-Gillois et zoreils".




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Malcom le 31/08/2012 05:57
Les surfeurs réunionnais sont-ils réunionnais ?
Pour le référendum, les requins auront-ils leur mot à dire ?
Etre connus dans le monde entier, quelle arrogance et quelle fierté du genre humain ?
JIsmy Ramoudou, de saint-andré, nous explique la réuniozité de la côte ouest…

2.Posté par Tipiak le 31/08/2012 16:01 (depuis mobile)
Bravo Malcom pour ce commentaire très constructif. Les premiers réunionnais habitaient oú?
Il faut agir sur le fond des problèmes et non pas critiquer une partie de la population qui n est pas moins réunionnaise que d' autres. Il y a des familles zoreil qui sont la depuis plus de 200ans, avant les premiers malbars et chinois...

3.Posté par Bayoune le 10/01/2013 08:14
Tipiak la batardizé dopi so 200 zan, é la fé lo réniyoné zordi dann toute la Réniyon ziskan 1946, ou la départemantalizasiyon la aminn bann sankoulèr dann lo kof koloniyal pou ramass la dékonstricsiyon de noute péi. Si larzan i rante, sé so bann là i ramass, lo réniyoné li dor touzour atèr si i déporte pa li an FranSS, o Québec ou sé lé kangourou. O fèt konbiyin lo gouvernèr i fé de "nouvo réniyoné" sake ané, é konbiyin i rante la Réniyon oki, é i yarsava fortune faite la poss plinn vers leur France ?? au détriment de noute péi détruit par 66 zan de dépatementalizasiyon zorèy èk zot bann servitèr??. Les réunionnais de la cote ouest ont été chassés dans les hauts ou parqués dans les cages à lapin, HLMR, SIDR ou ailleurs pour laisser la place aux nouveaux conquérants.
L'ouest de la Réunion, ne serait - il pas déjà la Zorèyie ou l'Hawaï de l'océan Indien. Les réunionnais courent le risque d'être minoritaire dans son pays, ainsi sera l'occasion rêvée de l'occupant pour proposer un " référendum" sur mesure aux survivants... qui auraient survécu au P.National, à la Réserve marine - s'ils ne sont pas encore parqués dans des réserves comme en Kanaky ou ancager pour touristes qui leur donneront des cacahouètes, pistaches inusité nora disparu du paysage, konm lo safran la été ranplasé par le " curcuma"...

4.Posté par OF le 10/01/2013 17:21
Moin lé byin dakor ék ou Bayoune ! Ziska nout tilézar sad lé dan la kaz, koméla i apél Margouillat !
Mé soman i fo voir sa i aranj byin in kalité dan nout bann minm… Na in pé i anprofit pou fé kroir sad lé in pé bétbét ke zot zansét té plito konmsa, té i sort plito térlaba… Rogard byin, dann tout tan la, kisa la profit le plus dan nout bann minm…
É ou va konprann kisa nana lintéré sa i tourn konm sa !
É, lé pa inn késtyon de rasis, konm na in bon pé i anserv konm paravan…
Lo Tipiak an késtyon la pa di sé koé "le fond des problèmes"… Li la jis di Malcom férm out bouch, ma fé amont aou konm si ou té in rasis…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit