sak ifé nout jordu ék nout demin

Revoilà le duo Virapoullé/Vergès, toujours avec le même refrain : le statut de La Réunion !


Édito
Vendredi 12 Avril 2013

Ils étaient un peu comme les stars des années 70/80. Cheveux "au bulle crème" et plaqués sur le front, la raie sur le côté, chemise sur le pantalon, et pantalon pattes d'éléphant. Leurs meetings étaient à guichets fermés. C'était plein à ras bord d'employés municipaux et de leur famille. Le tube "rouge" de l'un, c'était "L'autonomie", le refrain sur beaucoup de lèvres de l'autre "Départementalistes". Ils avaient un succès fou. Des groupies par milliers. Plus de trente ans après, ils tentent ce qui ressemble à un come-back…


Revoilà le duo Virapoullé/Vergès, toujours avec le même refrain : le statut de La Réunion !
Qui n'a pas vibré devant leurs prestations télévisées ? Retenant son souffle. Le suspense était palpable. "Vous voulez entraîner La Réunion dans une aventure autonomiste, Paul Vergès ! Livrez La Réunion à l'URSS !" "Vous mentez Jean-Paul Virapoullé ! Vous défendez les intérêts des gros blancs !" Des répliques du même genre, les Réunionnais en ont eu droit deux décennies durant. Le statut de La Réunion a été pendant longtemps leurs fonds de commerce, deux faux ennemis, et deux vrais opportunistes, qui se sont partagés le pouvoir et la mainmise sur la politique locale. Du moins jusqu'en 2008 et 2010.

Tout le monde a longtemps cru qu'ils étaient des adversaires. Féroces. Impitoyables dans un débat. Sans concurrent sur un plateau télé. Seul Paul Vergès pouvait affronter Jean-Paul Virapoullé. Et seul Jean-Paul Virapoullé avait les moyens de répliquer à Paul Vergès devant une caméra. Ainsi, les deux élus avaient pris un ascendant sur la classe politique locale. Leur autorité était incontestable. Et incontestée. Leurs meetings faisaient salle comble. La Réunion politique était à leurs pieds.

Ils avaient un tel égo qu'ils ont longtemps pensé que ça durerait toujours. Qu'ils seraient toujours au sommet. Et que jamais, ils ne paieraient le prix de leurs reniements. Des alliances contre nature. De leur politique familiale ou des petits copains. Du train de vie de leurs proches aux frais des contribuables. De leurs stratégies incompréhensibles pour leur camp politique et leurs électeurs. Des stratégies à géométries variables. Et, confortablement installés dans leur bulle ou tour d'ivoire, aucun des deux n'a vu que leurs refrains n'étaient plus numéro un au Top 50.

Les Réunionnais s'étaient lassés de leur duo. De leurs refrains sans cesse ressassés. Et c'était le bide en 2008 et en 2010 pour Jean-Paul Virapoullé et en 2010 pour Paul Vergès. Cette année-là, les deux ont souvent chanté : "Je suis le mal-aimé". Cette année, les deux tentent ce qui ressemble à un come-back. Sur toujours le même thème : le statut. Ils vont remettre ça. "Ce sera la même chanson..." Et ça fait bientôt quarante que ça dure. C'est entre "Comme d'habitude" de Claude François, et "Si on se donnait rendez-vous dans dix ans" de Patrick Bruel. Sinon, il y a aussi Ziskakan...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par @manon le 12/04/2013 08:08
quelques remarques:

- quand vergès a quitté la scène? Il n'a pas été réelu président de region. Mais il est sénateur et régulièrement au devant des médias. Dernièrement pour retirer l'amendement virapoullé. Il apparait chaque semaine et parfois plusieurs fois dans les rubriques d'inforeunion.
Donc comme back pour son cas me parait mal choisi. Pour virappoullé ayant perdu tous ses mandats et absent de la scène médiatique , oui.

- L'amendement virapoullé est également combattu par de nombreuses personnalité , la plupart des élus dont E. Bareigt au parlement.
Donc, ce n'est plus une seule opposition vergès/vrirapoullé. mais maintenant Virapoullé contre le reste des élus.

- Le concept d'autonomie est aujourdh'ui défendu par des élus de droite, alain benard. Didier robert parle d'émancipation.
Donc l'idée autonomiste d'une plus grand capacité de la réunion à se responsabiliiser face a son environnement eco, social n'est plus le fait du seul P. vergès.

A partir de là, à part faire une bonne formule journalistique...ça veut pas dire grand chose votre article!

2.Posté par TEGO le 12/04/2013 12:16
" Comme d'habitude" de Claude François, et "Si on se donnait rendez-vous dans dix ans" de Patrick Bruel. Sinon, il y a aussi Ziskakan... " Tout est dit ...

3.Posté par personne le 12/04/2013 18:56
Alors monsieur le journaliste, quelle surprise me faites-vous là !
Merci ...

4.Posté par YANIS PAYET le 13/04/2013 11:38
Réunionnaises, Réunionnais, soyez vigilants ! La manipulation de masse a bien débuté !

Quelques élus locaux manœuvrent actuellement dans les couloirs pour remanier l'article 73 de la Constitution sous prétexte que celui-ci est, selon eux, LE frein à notre développement. Certains envisagent même un projet de loi porté par le gouvernement et soumis au Congrès pour éviter un référendum.

Mais que nous offrirait le remaniement de cet article 73 ?

La possibilité d'être une collectivité d'outre-mer. En clair, la route vers l'autonomie, la préférence régionale, la suppression de la sur-rémunération des fonctionnaires...C'est le rêve du parlementaire communiste Paul Verges !

L'Assemblée unique c'est-à-dire la fusion de nos collectivités. C'est la voie suivie par la Guyane et la Martinique !

La suppression de l'amendement Virapoullé, c'est-à-dire l'instauration de lois "pays" voulue par Didier Robert, Président de Région, et la parlementaire socialiste Ericka Bareigts. Donc, donner encore plus de pouvoir aux roitelets politiques qui pendant plus de 30 ans ont conduit notre île dans l'abîme économique et social. Force est de constater que les autres régions d'outre-mer ont très peu usé de cette possibilité en 10 ans d'existence...

Mais le citoyen éclairé pourrait démontrer aux fossoyeurs de l'île que le mal réunionnais est avant tout d'ordre stratégique, économique et démocratique, et non institutionnel.

Ce citoyen pourrait montrer que cette évolution institutionnelle, voulue par l'oligarchie locale et non le peuple, est un pansement de plus sur une jambe de bois...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit