sak ifé nout jordu ék nout demin

Rétro février 2012 : le prix du carburant enflamme des quartiers de La Réunion


Édito
Vendredi 4 Janvier 2013

Ça sentait le gaz depuis un moment déjà. Il a fallu d'une étincelle et plusieurs rues de La Réunion, se sont embrasées. La préfecture, la Région Réunion et le Conseil général ont sortis quelques extincteurs, et sont parvenus à maîtriser les feux de poubelles. En ce mois de février le microcosme politique et le milieu économique connaissent les mêmes sentiments : l'impuissance et la peur.


Rétro février 2012 : le prix du carburant enflamme des quartiers de La Réunion
Le sale air de la peur. Ce sentiment envahit à chaque fois la classe politique lorsque les prix du carburant et des produits de consommation, partent à la hausse. Aucune solution pérenne n'est proposée. Pire, c'est avec l'argent des contribuables que sont financés les solutions d'urgence. Tant mieux pour la grande distribution et les pétroliers. Tant pis pour les associations, l'urgence sociale ou les deniers publics. C'est ainsi en politique, on soigne le mal par le mal.

L'impuissance de la classe politique est flagrante. Entre un PCR qui continue à jouer au pompier pyromane et sans cesse répète : "Je vous avais prévenu !", un PS qui surfe sur la vague anti-Sarkozy et qui montrent déjà ses dents de requins, et une Droite victime de la mauvaise notoriété de Sarkozy et à force de presser les plus modestes pour mieux aider les plus aisés, seules comptent la Présidentielle et les Législatives.

Thierry Robert l'a bien compris. Le maire de St-Leu est sur plusieurs points de mobilisation. Tel un caterpillar, il donne l'impression de vouloir renverser une structure qui ne fonctionne plus. C'est aussi ce que Huguette Bello a fait en quittant son parti de toujours, le PCR. La séparation n'a pas été facile. Jusqu'au bout Elie Hoarau a supplié la députée sortante de la deuxième circonscription d'être candidate dans la septième circonscription contre… Thierry Robert.

Ce deuxième mois de l'année est aussi marquée par la visite de la candidate du Front national à la Présidentielle. Les défenseurs des idées progressistes et de la tolérance se montrent… intolérants. Et paradoxe, cela a plutôt servi à améliorer l'image de Marine Le Pen à La Réunion. C'est dans cette atmosphère brouillonne que démarrent la Présidentielle et Les Législatives...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit