sak ifé nout jordu ék nout demin

Quel président du Conseil régional, s'est vraiment attaqué aux monopoles et aux rentes de situation à La Réunion ?


Édito
Vendredi 17 Février 2012

Le constat d'échec est affligeant. Aucun président n'a osé remettre en cause les monopoles et les rentes de situation. Blotti dans le confort du pouvoir la plupart des présidents, a fonctionné sur le même système économique : importation des produits de consommation, souvent achetés avec l'argent de l'Etat (fonctionnariat et prestations sociales), puis cet argent repart à l'Etat (taxes et TVA)…


Quel président du Conseil régional, s'est vraiment attaqué aux monopoles et aux rentes de situation à La Réunion ?
La manifestation de l'intersyndicale des professionnels de la route, a-t-elle provoqué une prise de conscience au sein de la population ? La Réunion s'est-elle enfin rendu-compte qu'elle était la vache à lait de quelques groupes internationaux ? Hugues Atchy, président de l'intersyndicale des professionnels de la route, et Jean-Hugues Ratenon, président de l'Alliance réunionnaise contre la pauvreté, présents hier soir sur le plateau de Télékréol, le croient.

"Il y a eu une conscientisation", ont indiqué les deux responsables. "Il est évident que les usagers de la route n'ont pas apprécié d'être bloqués pendant des heures. Toutefois, il y a une prise de conscience. Les Réunionnais savent aujourd'hui qu'il faut mener le combat contre la vie chère. Et cela ne sera efficace qu'à travers des actions coups de poing".

Ce qu'aucun président du Conseil régional n'est parvenu à faire à ce jour : "modifier l'octroi de mer sur le carburant ou les cadeaux fiscaux faits aux plus grandes entreprises de La Réunion", la population réunionnaise peut l'obtenir lors de manifestations. Cette "conscientisation" sera-t-elle pour autant suivi d'effets ?

S'il est évident que l'intersyndicale des professionnels de la route et l'Alliance réunionnaise contre la pauvreté, réfléchissent à de nouvelles mobilisations pour d'une part, maintenir la pression du spectre des barrages filtrants et "bloquants", et d'autre part, poursuivre cette nécessité de faire prendre conscience à chaque citoyen, qu'il a le pouvoir de changer le système politique et économique de La Réunion. Et lutter ainsi contre la cherté de la vie.

Ce que n'a réussi jusqu'à ce jour, aucun président du Conseil régional...




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit