sak ifé nout jordu ék nout demin

Que va faire Daniel Alamélou au Conseil général, rester au PCR ou rejoindre les "Modéré" ?


Édito
Mardi 7 Février 2012

Le parti communiste réunionnais a déjà demandé à Daniel Alamélou de remettre son mandat de conseiller général de Sainte-Suzanne en jeu. A l'issue d'un suspense intenable, l'intéressé a répondu par le silence (le plus grand des mépris). Pire ou mieux, l'élu sait qu'il a depuis quelques mois déjà une porte de sortie, grande ouverte : l'Union des centres.


Que va faire Daniel Alamélou au Conseil général, rester au PCR ou rejoindre les "Modéré" ?
Nassimah Dindar a un ange ou un diable (ou les deux) qui veille sur elle. Elle sort vainqueur de la plupart des élections locales. Surtout lorsqu'elle n'y ait pas. Et son communiqué publié dimanche en est un exemple probant. Elle a d'abord félicité le vainqueur, Maurice Gironcel, "a également salué l'engagement et le travail réalisé par Daniel Alamélou et Yolande Pausé".

C'est cette dernière phrase qu'il faut retenir. Et, elle a été bien pensée. Le nom de Yolande Pausé y a été ajoutée d'une part, pour éviter de froisser Paul Vergès et le PCR. Et d'autre part, ouvrir une porte à une maire qui vient de séparer de son parti, le PCR. Et élément le plus important, comme si la présidente voulait encore dissimuler le fait que Daniel Alamélou glisse doucement vers l'Union des centres.

Le premier adjoint de Sainte-Suzanne, à terme, n'aura pas le choix, il devra quitter le groupe Alliance/PCR. Et ce, même s'il garde le respect et l'estime de la plupart des conseillers généraux communistes. Daniel Alamélou ne peut que rejoindre l'Union des centres de Nassimah Dindar, Thierry Robert et Patrick Erudel.

Cette alliance sera bénéfique autant à Alamélou qu'à Dindar. Il y a d'abord la prochaine candidature du conseiller général de Sainte-Suzanne aux Législatives dans la sixième circonscription. Ce sera avec l'étiquette de l'Union des centres. Là, c'est faire d'une pierre deux coups. Daniel Alamélou s'opposera à nouveau à Maurice Gironcel.

L'occasion pour Nassimah Dindar de rendre la monnaie de leur pièce à Paul Vergès et au PCR qui ont mis sur sa route un représentant communiste. Pierre Vergès est en effet candidat dans la première circonscription, la même où la présidente du Conseil général va se présenter. Nassimah Dindar n'a toujours pas digéré cette candidature du PCR.

Cette opposition latente entre deux des composantes de la majorité arc-en-ciel (sur un fond de ciel de plus en plus gris) sera sans doute difficile à tenir jusqu'en 2014, année des Municipales. Comment peut-il en être autrement lorsque Daniel Alamélou a déjà annoncé qu'il affrontera de nouveau Maurice Gironcel ?

La majorité arc-en-ciel du Conseil général, résistera-t-elle à ces oppositions à venir ?




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par vava le 07/02/2012 20:29
et bien y vaut mieux li sa va li SERVE PAS DE L'étiquette PCR CE TRAITRE LA ! DEJa NOUS à STE SUZANNE ON LUI A DONNé UNE BONNE CORRECTION EN EpéRANT QUIL NE REVIENDRA PLUS LA POPULATION NE VEUT PAS DE LUI IL COMPREND PAS OU QUOI,

2.Posté par Claudia le 13/02/2012 18:36
Actuellement, on donne l'étiquette PCR aux vieux ou aux incompétents, ce n'est pas un label de qualité, c'est même un boulet pour certains.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit