inforeunion : Un regard info politique - Ile de La Réunion - Océan Indien
sak ifé nout jordu ék nout demin

Pique-nique efficace pour le Collectif des Riverains de l'Ermitage


Culture - Kiltir
Lundi 4 Décembre 2017

Le Collectif des Riverains de l'Ermitage a mis en place une stratégie un peu différente de l’AKKO et quelque peu complémentaire.
Le pique-nique de l’AKKO à Labodega a été bruyante avec des débordements diront les gendarmes. Celui du Collectif des Riverains marquera les esprits pour longtemps.


Des Réunionnais déterminés

L’opération du Collectif des Riverains de l'Ermitage a été plus posée, moins bruyante.

Ils ont su néanmoins attirer l’attention des gendarmes pour qu’ils montrent bien la position officielle de l'État français sur cette terre Réunionnaise.
Position surprenante qui fait enlever une rubalise symbolique et qui laisse en place les barricades hideuses faites de bric et de broc empêchant réellement l’accès du public à la plage…

La rubalise qui a été enlevée à la demande de la gendarmerie dépéchée sur les lieux était posée par le Collectif des Riverains de l'Ermitage pour matérialiser une demande symbolique d'AOT du DPM et les barricades qui sont toujours là, ont été installées par les tenanciers des paillotes…

Ensuite sans fracas, les membres du Collectif des Riverains de l'Ermitage sont allés mesurer l’agrandissement  dont l’autorisation et le contrôle avaient été effectués par les agents de la DEAL (Direction de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement), qui n’avaient rien trouvé à redire…

En réalité, les tenanciers ont construit deux fois plus que prévu.

Le Collectif des Riverains de l'Ermitage a réussi à avoir le nom de la personne qui a donné l’autorisation d’agrandissement sur le Domaine Public Maritime.

Madame Mireille Bénard nous en donne les détails dans la vidéo.

Alors que la DEAL n’est plus en état de délivrer des autorisations depuis janvier 2008, date à laquelle Monsieur Alain Bénard, alors Maire de la commune, avait réussi à reprendre des mains de l’Etat la gestion du Domaine Public Maritime.
Quelques mois plus tard, l’équipe de Mme Huguette Bello arrivait aux affaires à Saint-Paul et la suite vous la connaissez tous… C’était la tranquillité pour les tenanciers du bord de mer jusqu'à ce jour…

Pour finir, les membres du Collectif des Riverains de l'Errmitage ont crié à leur façon leur ras-le-bol d’être traités en citoyens de seconde zone par l’Etat français en écrivant sur le sable un grand SOS que la prochaine haute vague effacera…

Avec l'espoir que l’État français se réveille au regard des citoyens de La Réunion qui pensent à un avenir durable pour leurs enfants.


INFO REUNION



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 7 Décembre 2017 - 03:56 ​A SAINT-ANDRE, IL Y A CINQUANTE ANS

Samedi 2 Décembre 2017 - 12:25 Promulgation de la première loi réunionnaise