sak ifé nout jordu ék nout demin

Pierre Vergès ne va pas rejoindre Huguette Bello au PLR


Édito
Mardi 2 Juillet 2013

Pierre Vergès connaît la même situation que ceux qui en désaccord avec le PCR, ont quitté le parti. Jean-Baptiste Ponama, Serge Sinimalé, Alexis Pota, Huguette Bello, Eric Fruteau et aujourd'hui Pierre Vergès, ont pris leur distance avec le parti communiste. Des rumeurs ou des fantasmes annoncent Pierre Vergès au PLR d'Huguette Bello. L'intéressé a démenti. Ce n'est pas pour autant qu'il met son avenir politique entre parenthèses. L'élu progressiste rêve d'un autre CRADS moins politique, mais plus économique.


Pierre Vergès ne va pas rejoindre Huguette Bello au PLR
Pierre Vergès digère ce nouvel épisode dans sa vie. Avec un peu de mélancolie, beaucoup de nostalgie et une grande détermination quant à son avenir politique. Une certitude. Ce ne sera pas au PLR d'Huguette Bello comme annoncé par certaines rumeurs. S'il est vrai que ce retrait place l'ex-maire du Port dans la situation semblable à celle vécue par le maire de Saint-Paul, fin 2011 et début 2012, cela ne gomme nullement les antagonismes qu'il y a entre les deux élus.

Auxquels, il faut ajouter la difficile relation entre Pierre Vergès et Eric Fruteau. Et autre élément à prendre en compte, Huguette Bello aurait-elle voulu d'un partenaire avec qui elle ne s'entendait déjà pas au PCR ? Rappelons aussi que la députée-maire de Saint-Paul a plus d'affinités avec Claude Hoarau, maire de Saint-Louis. Le rapprochement politique entre les deux politiques serait plus "logique", s'il y a une logique en politique.

Une question se pose : que va faire Pierre Vergès ? Ce week-end, c'est sûr, il n'ira pas pique-niquer ou pêcher du côté du Bocage, Sainte-Suzanne. C'est là où se déroulera le huitième Congrès du PCR. Lui qui adore un bon cari de poisson rouge en famille, avec son père en particulier, il savourera sa "liberté d'agir" retrouvée. Plus sérieusement, celui qui sera dès lundi, l'ex-dirigeant du PCR se concentrera un peu plus sur ses priorités : le Syndicat mixte des transports de La Réunion et l'agriculture.

Conseiller général jusqu'en mars 2015, le délégué aux transports et à l'agriculture, a aujourd'hui plus de temps pour mener à bien les projets du Conseil général. Aujourd'hui proche de Nassimah Dindar, le quatrième vice-président du du Département veut bâtir un socle économique (à partir du transport et de l'agriculture) et ce pour - au moins - proposer à terme un projet et une vision économiques, au delà du camp politique progressiste.

Ce "nostalgique" du CRADS (Comité républicain d'action démocratique et sociale, créé en 1945), pour son pragmatisme et son efficacité, croit au rassemblement des idées, des réflexions et des concrétisations, en un projet unique et solidaire pour le développement économique de La Réunion.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par La pêche poisson au Bocage ce WE le 02/07/2013 07:13
Ben Momo va être seul ce WE
Le Bocage sera vide

Mais saluons quand même la stratégie du PCR qui a organisé ce congrès au Bocage, histoire de faire croire que certains pique niqueurs se confondront dans la petite foule de militants du PCR forcés d'assister à ce congrès sous peine d'être à nouveau déplacés...

2.Posté par Bilinbi le 02/07/2013 09:50
Enfin i komanss déchoute la famille Vergès, mersi bann kamarade i vé rénové. Sé domaze, bann zansiyin la finn désote la vie égri èk lamertime dan lo kèr. Mi panss Gervais Barret, J.B. Ponama, qui avait déjà en 1978 prédit ce qui arrive zordi - Léon Félicité, H. Piot, Serge Sinamalé et tant d'autres ki krève an silanss pou pa kass sate i rète ankor pou sèye sove lo pèp a se libérer du joug colonial que les Vergès ont tant cautionner, pour ne pas dire collaborer avec le régime tout le temps ke la mètt azot en l'air. Ousa la pasé lotonomi, la revendication du scrutin de l'autodétermination, Paul la pliyé la mètt son mouswar dosi pour devenir l’oreille de Mitterrand à la Réunion. Nu pé dire zordi lo bézé dous èk J. louis Debré, l’appel à voter Chirac, ou en sournois Sarkozy la pa aranze la famille despote. Il est même devenu pour un court instant le deuxième personnage de l'Etat colonial: Président du Sénat - qui pourra faire mieux que ce "bézèr de zèf o la" konm disait souvent notre vieux camarade Gervais de La Rivière St Louis. Konm nou wa toute na inn fin. La déboulonne Causescu, Mao, bin sé lo tour des BokaVergès, lété temps, peut être aurons nous enfin des hommes droits et sincères qui s'engageront réellement dans la lutte de libération nationale. C'est bien le rôle d' un parti communiste – ce qu’il en reste encore.de communiste dans la charpente – s’il en eu

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit