sak ifé nout jordu ék nout demin

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan : "Mea culpa, mea maxima culpa"


Citoyen
Vendredi 29 Janvier 2016

L’auteur du courrier de lecteur qui évoque l’existence passée d’une « 5ème colonne » au sein du PCR (référence à la stratégie de Franco pour envahir Madrid), c’est moi. Philippe Yée-Chong-Tchi- Kan, né de Ary et de Line-Claude, par la grâce de Dieu en l’an béni 1974.


Je remercie les médias qui ont diffusé mon texte, à la veille de Noël 2015. Mon intention était d’expliquer que la révélation de l’existence d’une force hostile infiltrée au cœur des instances du PCR, fomentant de l’intérieur la disparition du Parti, en parfaite intelligence avec ses adversaires objectifs, a permis de tourner la page de l’expérience de la mansuétude sanctifiée au 8ème Congrès. D’où le titre « PCR la pou refé ! ». Ce nouvel état d’esprit a été réaffirmé par le Conseil Politique du 25 janvier 2016 qui a confirmé « prendre les mesures nécessaires pour dénoncer les tentatives de des- truction du Parti ».

Considérer que seul Paul Vergès pouvait être l'auteur de cette réflexion, pour finir par l'accuser d'être un traitre à son propre parti, montre bien l’éloignement opéré par les « camarades suspen- dus » vis-à-vis du Parti. Constatons d’ailleurs que leur communication de samedi dernier confirme en tout point l’analyse que je formulais fin décembre : les traitres tombent leurs masques et ré- vèlent leur dessein funeste ; et les communistes sincères réagissent en exprimant solidarité envers leurs dirigeants et conviction dans les thèses de 1959.

Nier ma personne, en prétendant que ma signature est celle d’un prête-nom, témoigne du mépris dont ces personnes peuvent faire preuve envers autrui. Je souhaite bien du courage à ceux qui en- visagent de les rejoindre. Leurs partenaires ne pourront prétendre ne pas avoir été avertis.

Enfin, je note que toute cette agitation n’a pour seul objet que le pouvoir (renverser la direction du PCR). A la veille des lois pour l’Égalité Réelle, de la fin de la filière canne-sucre, de la disparition de l’Octroi de mer, de l’entrée en vigueur des APE et des décisions de la COP21, les Réunionnais at- tendent autres choses des politiques. Mon engagement au PCR épouse les propositions que ce parti est le seul à publier, pour un avenir meilleur, car responsable, des Réunionnais.

Heureux Réunionnais, Citoyen Terrien

Philippe Yee-Chong-Tchi-Kan



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Bayoune le 30/01/2016 08:27
"Mon engagement au PCR épouse les propositions que ce parti " kosa ou na la sanss, angaze aou dosi in zèf vide, mi yespère ou glissarpa dosi la kokiye. Bone sanss. Mi wa talèr oute dan lé pa lwin ète pli long sate oute papa. Mi konpran osi i fo na inn pou ranplass Tiwète. Mé ou la pa rann aou konte, dopi ke Baptiste Ponama en 78, laté bordé dans des circonstances morales scandaleuses pour le dirigeant du pcr, la déklinézon lavé komansé. Personne la pi ginye arète la course folle du dirigeant vers toutes les compromissions possibles pour rester le leader des kolabo du pouvoir koloniyal. L'enterrement vivant du camarade Bruny Payet n'a pas arrangé la situation - qui s'est empirée. Ton PotPaul a tout fait pour éliminer les contradicteurs, et non des opposants. Quand tu auras compris que le pcr est décédé, a été crevé - un autre parti, vrai pour une décolonisation de la Réunion sera en marche, fort possible avec ceux que tu oses de qualifier de traîtres aujourd'hui - et qui se sont dépensés sans compter et ont été trahis mainte fois par ton idole.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Juin 2019 - 12:12 Mensonges à la Chambre des Métiers