sak ifé nout jordu ék nout demin

Paul Vergès, sur cette Pierre, "gravons le palmarès des salaires des SEM"


Édito
Mercredi 1 Juin 2011

Paul Vergès a proposé hier d'établir un palmarès des salaires des présidents et directeurs de SEM, suite aux articles parus dans le Journal de l'Ile et aux conclusions du rapport de la Chambre régionale des comptes, concernant la gestion de la SR21, présidé alors par Pierre Vergès.


Paul Vergès, sur cette Pierre, "gravons le palmarès des salaires des SEM"
Paul Vergès a raison. Il y a des excès, de l'abus et du gaspillage de l'argent public dans la plupart des SEM de La Réunion. Et cela depuis des décennies. C'est un fait.

Paul Vergès a aussi raison lorsqu'il dit qu'il y a plus d'excès, plus d'abus et plus de gaspillage dans les autres SEM de La Réunion.

Paul Vergès a enfin raison lorsqu'il affirme que les SEM servent également à recycler les élus qui ont perdu leur(s) mandat(s), leur salaire, leurs indemnités, leur voiture, leurs billets d'avion en bonne classe, leur GSM, leur maîtresse devenue secrétaire ou attachée…

Paul Vergès a tort s'il croit que les excès, les abus et le gaspillage de l'argent public des autres présidents et directeurs des SEM de La Réunion, et ce quel que soit leur niveau, suffiront à minimiser les conclusions de la Chambre régionale des comptes, concernant la gestion de la SR21 de Pierre Vergès.

Paul Vergès a tort, s'il croit que la population souvent en difficulté économique et sociale, acceptera ce genre d'arguments, alors que les élus ne cessent de dire : "s'il n'y a plus d'argent des collectivités, c'est toujours et encore la faute de l'Etat".

Paul Vergès a tort, s'il croit que sa pirouette d'hier après-midi, va suffire à faire oublier aux Réunionnais qu'il fait partie intégrante de ce système depuis des décennies. Qu'il a également laissé, qu'il a utilisé ce système, que ses amis souvent grands défenseurs des plus démunis, vivent toujours, pour un grand nombre dans un grand confort, grâce à des salaires et des avantages bien loin du Smic et des contrats précaires.

Paul Vergès, vous avez raison, car les excès, les abus et le gaspillage de l'argent public, est un cancer généralisé depuis bien longtemps. Les victimes de la cupidité des élus et des administratifs sans scrupules, continuent à allonger la liste des Réunionnais vivant sous le seuil de pauvreté.

Paul Vergès, vous avez tort, car ni vous, ni aucun homme, ni aucune femme de quel que bord politique que ce soit, n'a vraiment tenté de moraliser la gestion des deniers publics.

Mais, peut-on vraiment moraliser la vie politique ou l'homme et la femme politique ? 

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par arrete en profiter le 02/06/2011 05:20
quand il était au pouvoir pendant des années pourquoi il a pas arreter ses abus
non par ce que lui sa famille et tous bord politique confondue etaient complice de se pillage d argent public
non les caisse de l état n est pas vide ils ont compris qu il avait des gens qui se remplissait les poches avant de faire avancer notre économie en accusant a chaque fois l état a force de constater et personne ne bouge une équipe a pris simplement les
devant pour nous faire payer leur mal façon de gerer et de s enrichir
MR VERGES vous avez tort a chaque fois d accuser les autres hors vous etes celui qui pretende defendre le demunis mais a
remplir le compte en banque de votre fils et de vos filles ( je dis bien vos filles ) en les plaçant toujours dans des place bien
rénumerer
vous etes le MR que si c est pas moi rien avance seul mes ambitions et mes projets avancera
mais comme vous le dite s si bien c est grace a vous et toute votre équipe que la REUNION a autant d année de retard dans le
devellopement mais que se soit le votre ou votre famille vos compte se sont bien develloper en banques


2.Posté par Marie Claude Barbin le 02/06/2011 08:35
Y a eu: "Touche pas mon drapeau, sa lé a moin" (version télé), puis "Touche pas mon pognon, i regarde pas ou!". Pour preuve, " Si quelqu'un peut prouver que je touche tant, je démissionne..!". Maintenant, quand on est pris la main dans la colle jacque (c'est dans l'air du temps!), il s'agit de lancer une nouvelle télé-réalité, inspirée du film: "Que les gros salaires lèvent le doigt ", ou la main, ou le bras, pourquoi pas le pied... pour dénoncer son camarade. Ca fait un peu bataille dans la cour d'école, avec aucun maître pour mettre à l'ordre! Si le gaspillage de l'argent public était connu de tout le monde (sauf du bon peuple, bien entendu!), pourquoi ne pas l'avoir dénoncé..? Nous retombons pile poil dans le syndrome "Luc Ferry", dans un autre registre, certes...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit