sak ifé nout jordu ék nout demin

Palestine et communautarisme arabo-musulman


Édito
Mardi 29 Juillet 2014

Si la politique Israélienne Paestine est condamnable, la défense de la Palestine est souvent une réaction communautariste et c’est aussi parfois une façon de dire combien on déteste la France et la Laïcité.


Palestine et communautarisme arabo-musulman


Il n’est pas contestable que le communautarisme arabo-musulman en France menace nos institutions et nos valeurs.

Laisser prospérer dans les banlieues un Islam radical, c’est renier et cracher sur des libertés religieuses et civiles. Depuis le XVI° siècle, nous nous sommes battus et ces libertés ont été acquises au prix de milliers de morts.

Il aura fallu des siècles pour enraciner la laïcité dans notre pays et nous devrions baisser la garde ?

Au nom de quoi devrions-nous régresser et renier notre passé ?

De l’assassinat du duc de Guise à l’Édit de Nantes et passant par la Saint Barthélemy, la France a payé le prix du sang pour empêcher les religions de se mêler des affaires publiques.

La montée du communautarisme arabo-musulman est une nouvelle menace pour nos valeurs et pour la République. Rien de bon ne peut naitre du sectarisme et de l’aveuglement.

Le temps est venu d'appeler un chat un chat et de cesser de tourner autour du pot, soit disant, pour ne pas "provoquer nos amis musulmans".

Oui, le voile est le symbole universel de la soumission de la femme, oui, bien des coutumes issues de l’Islam sont contraires à l’égalité et à la laïcité républicaine.  

Non, toutes les cultures ne se valent pas, non toutes les civilisations ne sont pas interchangeables.

Que ceux qui considèrent que la vie en France est insupportable s’en aille. S’en aller, c’est ce que font beaucoup de Français. Pour gagner plus d’argent, pour voir autre chose… Nul n’est contraint de rester en France s’il ne s’y sent pas bien.  

On ne peut pas s’installer dans un pays avec la volonté de le transformer à ses goûts et ses propres mœurs… cela porte un nom, ce sont des invasions.

Il n’est pas méprisable d’aimer la France et les valeurs de la République, il n’est pas malsain de vouloir les transmettre à ses enfants. On a le droit d’aimer la culture de ce pays et de vouloir la maintenir vivante.

Bien accueillir les étrangers ne veut pas dire se renier.

Les temps viendront d’une pratique pacifique et apaisée de l’Islam, c’est souvent déjà le cas. Il ne faut cesser de répéter les vérités suivantes.


Les premières victimes de l’Islam radical, ce sont les musulmans.

Les monothéismes issus des trois religions du Livre ne sont pas à mettre entre toutes les mains.

La Bible et le Coran sont littéralement des livres de guerre et non des appels à la Paix.  





Frère Laïc



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit