sak ifé nout jordu ék nout demin

"Nous sommes tous des sales gueules contre le Parc colonial"


Invité(e)
Mardi 26 Mars 2013


"Nous sommes tous des sales gueules contre le Parc colonial"
"Après l'incident de hier après-midi à la Providence à Saint-Denis entre le directeur de l'ONF et une manifestante contre le Parc National, le LPLP dénonce l'attitude et les propos insultants, racistes et scandaleux de ce haut fonctionnaire. "Fermez votre sale gueule" a t-il lancé à une manifestante qui lui demandait s'il faisait partie du Parc National.

Les sales gueules que nous sommes, vous demandent de partir et de quitter notre pays. Nous ne pouvons tolérer, que vous puissiez insulter et rabaisser de la sorte une femme réunionnaise. C'est La Réunion que vous avez insulté. Le LPLP présent lors de cette manifestation, est venu apporter son soutien à tous ceux qui dénoncent ce "Parc National - Parc Colonial" et cette confiscation de la terre réunionnaise.

La réunion du CA d'aujourd'hui s'est déroulée en catimini, avec une présence policière disproportionnée, sans la présence de la presse, sans la présence de ceux qui depuis le début dénoncent le passage en force des autorités coloniales, contre l'avis des réunionnais. Moins d'une centaine de personnes ont pu donné leur avis lors d'une récente enquête publique.

Nous dénonçons la complicité de tous les élus siègeant au Conseil d'Administration,qui par leur silence ou par leur participation cautionnent cette politique du mépris. Il serait temps que les réunionnais soient réellement consultés".

Bernard Grondin, porte-parole du LPLP



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par J.Claude Barret du MAR le 26/03/2013 07:52
Atteint sans doute, comme Sarkozy, du syndrome de la petitesse, ce petits péteux s'est crû permis d'insulter une mère de famille qui légitimement criait, avec d'autres manifestants chassées de leur terre, leur désespoir de se voir interdire le droit de travailler la terre réunionnaise qui doit continuer d'être valoriser pour nourrir la population. Le nabo Hervé Hoin a afficher tout son mépris et son arrogance contenu dans sa petite personne vis à vis de cette mère de famille réunionnaise qui osa naïvement lui demander s'il faisait parti du Parc National. Était ce un crime? pour se faire insulter d la sorte par ce mini-perssonnage qui alerta la meute policière mobilsées toute l’après midi qui sont sortis de 4 camions et des voitures pour protéger leur Parc colonial.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger