sak ifé nout jordu ék nout demin

Nicolas Sarkozy consolide l'unité de façade de la Droite


Édito
Jeudi 5 Avril 2012

La Droite a passé haut la main, l'exercice de la visite électorale du président-candidat. Comme un seul homme. Pas une tête n'a dépassé. La discipline avant tout. Et une grande autodiscipline. Le succès populaire du passage de Nicolas Sarkozy tient aussi au travail de Paris. Et surtout au travail exceptionnel de la ville de Saint-Pierre, de Michel Fontaine, "Dédé" et leur équipe de militants fidèles et dévoués…


Nicolas Sarkozy consolide l'unité de façade de la Droite
La Droite a grandi. Comme la Gauche, elle connaît des tensions, des conflits de générations, des dissensions, des conflits internes… mais face à l'enjeu présidentiel, la Droite est unie. Solidaire. Il est vrai que l'UMP Paris et le staff de Nicolas Sarkozy ont veillé à ménager toutes les susceptibilités. Dominique Perben et François Baroin, anciens ministres de l'Outre-mer, Jean-Louis Borloo, des conseillers du président-candidat… avaient une mission précise auprès des élus locaux ou des représentants de la Droite et du Centre droit.

A La Réunion, trois hommes ont pris une part essentielle à la préparation de la visite. Il y a en premier Michel Fontaine, président de l'UMP Réunion. Le sénateur-maire s'est appuyé sur des militants fidèles et loyaux. "Si Nicolas Sarkozy avait son discours à Saint-Denis, nous avions prévu de déplacer 7.000 personnes", avait dit "Dédé", l'âme de cette équipe. Hier à l'aéroport de Pierrefonds, il y avait "14.000 spectateurs" selon les organisateurs.

Michel Fontaine, grâce à "ses militants exceptionnels", a confirmé qu'il était bien l'un des patrons de la Droite locale. "Par ses actions, cet homme de l'ombre apporte une vraie stabilité et sérénité à notre camp". René-Paul Victoria, député, a également mobilisé. Son réseau à Saint-Denis demeure performant dans les grandes occasions. Celui qui a été à l'école de feu Auguste Legros, sait faire vibrer la fibre patriotique et l'attachement à la patrie.

Didier Robert, l'autre leader de la Droite locale, demeure le symbole du renouvellement de la classe politique à Droite. Pugnace, passionné et bon orateur hier, il a toujours la confiance de la jeune génération en quête de nouveaux repères politiques. Ces trois hommes de par leur discours, ont montré une Droite locale unie et solidaire derrière Nicolas Sarkozy. Une performance à mettre au bénéfice du président candidat, au moins jusqu'au soir du second tour.

Après, il y aura les Législatives. Des députés et des dépités...




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par renouveau le 05/04/2012 22:50
une visite aussi importante que la durée de son passage !!! Bref, peu de nouveautés dans le discours et des mesures qu'il semble decouvrir ... (comme le reste d'ailleurs !!) après 5 ans ... Une fumisterie qui s’arrêtera le 6 mai ...

2.Posté par news le 05/04/2012 22:54
NON , il n'y avait pas 14 000 personnes , mais entre 7 et 8000 avec Bus et covoiturage des cantinières et employés communaux
Certains d'ailleurs se demandaient ce qu'il faisait là !!! Lo mèr la dit a moin vien ....

3.Posté par IE le 11/04/2012 16:47
mr ramoudou mi conné pas ki sa la di a ou sa DD i rassemble ... totoche deman a li combien kartier sin pier li pass enkor , na poi n 1 mr ramadou ... li pass pi di tou dan sin pier , (...) ... domon lé pi coyons coméla !!!! zot va woir resulta le 22 avril le 6 mai su sin pier et lo mére pareil nana 4 clake po zot ganié ... dé présidentiél dé legislativ !!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit