sak ifé nout jordu ék nout demin

Nassimah Dindar a trois ans pour convaincre


Politique
Jeudi 31 Mars 2011

Nassimah Dindar a été élue présidente du Conseil général. Elle débute aujourd'hui son troisième mandat. Elle repart avec une forte majorité (33 conseillers généraux) composée de trois groupes solidaires sur le projet global à définir et à mettre en place pour La Réunion, et aussi des individualités aux ambitions affirmées.


Nassimah Dindar a trois ans pour convaincre
De ces trois mandatures, c'est sans doute la plus difficile à mener à terme qui a commencé ce matin. Nassimah Dindar sait, de par la complexité de la construction, de la réalisation et de l'affirmation de sa majorité, qu'elle devra gouverner avec toute son équipe, partager la gouvernance et le pouvoir, communiquer : beaucoup communiquer, et surtout ménager les susceptibilités.

C'est un paradoxe, mais c'est vrai, s'il y a quelqu'un qui peut réussir ce pari, c'est bien ce petit bout de femme qui depuis 2008, porte à bout de bras les conséquences de la désunion à Droite, et les tracas de la difficile cohabitation entre des communistes et des socialistes encore convalescents de leur échec aux Régionales de 2010.

Ce matin, Nassimah Dindar n'a pas triomphé. Alors que les scrutateurs lançaient le dépouillement des bulletins pour l'élection de la présidence, Michel Dennemont, maire et conseiller général des Avirons, lâchait : “quand on arrivera à 25, ce sera fait".

Un journaliste a alors demandé à Nassimah Dindar : “Il peut encore y avoir des surprises ?”. Posément, elle a répondu : “En politique, tout est possible jusqu'à la dernière seconde". Il n'y avait ni crainte, ni émotion dans la voix de la future de la présidente. Juste de la prudence, une assurance mesurée et surtout une grande maturité.

Nassimah Dindar, juste élue, a pris son temps pour remercier tous ceux qui ont participé à la construction de la nouvelle majorité et à sa réélection à la présidence. Un peu comme si la patronne du palais de La Source faisait part de sa reconnaissance, à chacun, et rappelait aussi à chacun le travail pour lequel cette majorité s'est engagé à réussir “pour la population".

Nassimah Dindar sait qu'elle sera la première à devoir rendre des comptes à cette même population. La présidente du Conseil général a trois ans pour convaincre les Réunionnais, la Gauche et la Droite. 2014 sera l'année des bilans et des perspectives. La conseillère générale du Modéré  joue aussi son devenir politique au cours de ses trois prochaines années (assemblée territoriale et municipales).

Nassimah Dindar est également condamnée à réussir sur une courte période. Et dans le difficile contexte économique et social actuel, ce délai est aussi réduit que sa tâche s'annonce ardue. Et c'est un doux euphémisme...

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue