sak ifé nout jordu ék nout demin

Nassimah Dindar : "La précarité ne relève pas que du Conseil général"


Édito
Mardi 15 Octobre 2013

Hier, Nassimah Dindar, la présidente du Conseil général, accompagnée de Valérie Roux, directrice régionale de l’INSEE, a présenté l’étude commandée par la collectivité sur la précarité à La Réunion.


Nassimah Dindar : "La précarité ne relève pas que du Conseil général"
"Il était essentiel pour les élus du Conseil général d’avoir des chiffres officiels de la situation locale.  Les services de la Collectivité travaillent au quotidien pour les Réunionnais et auprès des Réunionnais. Nous connaissons ces chiffres. Toutefois, cette étude, avec les éléments de différents partenaires comme l’INSEE, Pôle Emploi…, vient affirmer, légitimer ce que nous martelons depuis plusieurs années : attention alerte. On ne peut pas continuer à dire que la précarité ne relève que du Conseil Général. D’autres facteurs entrent en ligne de compte" a souligné Nassimah Dindar.
 
La présidente du Conseil général réitère son cri d’alarme quant à l’inquiétude que représente la charge financière des engagements de la Collectivité pour les plus fragiles des Réunionnais.

Dans le contexte budgétaire actuel, l’absence de transferts et de compensations de la part de l’Etat devient insupportable et pose à très court terme de sérieuses inquiétudes quant à la paix sociale : précarité, vulnérabilité, les ingrédients d’un malaise social et d’une violence contenue qui peut s’exprimer à tout instant.

C’est pourquoi cette étude est essentielle pour la Collectivité. Elle va permettre d’encore mieux cibler ses interventions et de mettre en œuvre plus finement ses politiques publiques par exemple en implantant une nouvelle Académie des Dalons, en intervenant dans l’amélioration de l’habitat, en accompagnant les agriculteurs des Hauts etc.

CG974



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit