sak ifé nout jordu ék nout demin

Nassimah Dindar : "Après la solidarité sociale, la solidarité économique s'impose…"


Édito
Mardi 15 Mai 2012

La candidate aux Législatives dans la première circonscription, a révélé l'intitulé de son programme : la solidarité économique. Nassimah Dindar veut utiliser l'argent public pour aider à la relance de l'activité et à la création d'emplois. La présidente du Conseil général expérimente ce dispositif dans le bas de la rivière de Saint-Denis.


Nassimah Dindar : "Après la solidarité sociale, la solidarité économique s'impose…"
Nassimah Dindar veut donner de la dimension et de la pérennité à l'action sociale des collectivités. "Ne plus seulement donner de l'argent au social, mais aussi investir dans notre économie". "Une idée doit s’imposer : il faut relancer la croissance à La Réunion. C’est la solution principale pour créer de l’emploi. Vous me direz que c’est pareil en métropole et je vous rétorquerai que c’est effectivement le cas sauf qu’à La Réunion nous avons 30 % de chômage, sans compter toutes les autres difficultés".

La candidate aux Législatives propose trois pistes pour relancer la croissance dans notre île : la commande publique, la consommation en donnant un coup de pouce au pouvoir d’achat, donc aux revenus, et l’investissement privé. "Souvent on a vu les différents gouvernements qui se sont succédé faire une seule de ces trois pistes. Pour La Réunion ce serait une erreur ! Je demande, avec mon remplaçant, Michel Lagourgue, une ordonnance de Trithérapie ! Car ces trois pistes sont indispensables : elle se complètent, leurs effets s’additionnent et ont un impact multiplicateur".

Nassimah Dindar, présidente du Conseil général, mène une expérimentation grandeur nature dans le bas de la rivière Saint-Denis. Elle utilise la combinaison de ces trois pistes pour pérenniser les actions sociales du Conseil général, et ce à travers le développement d'activités économiques. Le Département a participé à la réhabilitation et à la modernisation de plusieurs commerces de proximité.

La collectivité soutient le maraîcher du quartier dont les clientes sont des assistantes maternelles et familiales salariées du Conseil général. Nassimah Dindar veut aller plus loin. Si elle est députée, elle veut proposer des aides pour les auto-entrepreneurs. Elle souhaite aussi "la création d'un établissement financier régional spécifique pour les entreprises, auquel les collectivités locales seraient associées…"




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par TEGO le 15/05/2012 05:52
Ce n'est pas pour autant TEGO vote pour ce couple politique aux législatives dans la 1ère circonscription .Nassimah Dindar est candidate un poste de député on ne sera jamais pourquoi ...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit