sak ifé nout jordu ék nout demin

Nasion rénioné s'exprime sur "la guerre impérialiste en Libye"


Invité(e)
Lundi 29 Août 2011

"Les pseudos insurgés ou rebelles ne serait que l’arbre qui cacherait la forêt, c'est-à-dire cette guerre d’agression contre un pays souverain".


Nasion rénioné s'exprime sur "la guerre impérialiste en Libye"
"Ils veulent nous faire  avaler la similitude de la révolte des peuples en Tunisie et en Egypte, avec celle déclenchée en Libye. La différence est énorme, dans les deux premiers pays, les masses affrontaient mains nues ou avec des bâtons pour se défendre de la police de Ben Ali, ou de Moubarak.

 En Libye,  les "révoltés"  insurgés ou rebelles comme vous voulez, disposaient d’armes lourdes, de chars. L’Otan aurait même bombardé un avion,  qui ne pouvait être autre que celui des troupes régulières de Kadhafi, en fait cet avion était celui des insurgés.

Depuis octobre 2010 se préparait cette guerre, des contacts étaient noués avec la France, ce qui expliquerait  la précipitation de Sarkozy  à vouloir partir seul dans cette guerre de conquête du pétrole. Il ne faut pas oublier que la France traverse une crise dans son économie, un pétrole moins cher arrangerait l’Etat impérialisme français.

Après  la barbarie  et les crimes commis  par la France en complicité avec l’ONUCI en Côte d’Ivoire pour installer Alassane Wattara, l’ancien directeur du FMI pour l’Afrique, et ami de Sarkozy, nous dénonçons et condamnons sans réserve l’agression de l’OTAN et de la France contre la Libye, pays souverain,  tout en apportant notre soutien au peuple Libyen en lutte contre l’agression étrangère.

Ces guerres d’aujourd’hui ne se différencient en rien à celles d’hier des conquêtes du 19e siècle. Baptisées «  humanitaire » pour tromper et abuser les peuples, il s’agit bien de  guerre de rapine et de pillage pour piller  les richesses des pays, surtout le contrôle des  puits de pétrole en Libye, comme cela se fait toujours en Irak, ou en Afghanistan.

En Libye, le crime de Kadhafi, est sans doute d’avoir voulu ouvrir son marché du pétrole aux Chinois et de diversifier  les approvisionnements de son pays.

Et surtout d’avoir voulu pour l’Afrique des moyens de communication modernes,  indépendants   de l’occident  en déposant sur la table de l’U.A  400 millions de dollars pour le lancement d’un satellite de communication. Cette volonté d’indépendance, Kadhafi paye le prix aujourd’hui, comme hier Thomas Sankara en  1987.

Comme pour l’Irak, où il a été inventé les ADM, non  prouvé  jusqu’à ce jour. Pour la Libye ce sera le massacre non prouvé, de plus de 50 000 personnes en un mois qui aurait  déclenché  l’intervention de l’OTAN-Français – Selon des spécialistes, et étant donné la topographie désertique de la Libye, c'est-à-dire, il n’y a pas de concentration de population en Libye comme en Europe.

Il serait quasiment impossible de tuer autant de personne dans un mois. Jusqu’à preuve du contraire, les insurgés, l’OTAN et la France, n’ont pas encore découvert des fours crématoires en Libye comme il y a eu en Allemagne nazis".




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger