sak ifé nout jordu ék nout demin

Municipales 2014 : "l'union de la Droite" à Saint-André, ce sera au deuxième tour, avec le PCR ou le PLR


Édito
Jeudi 16 Mai 2013

Plus ça va, plus l'union de la Droite ressemble à l'état… de la Droite. Du grand n'importe quoi ! Hier soir, c'était autour de Saint-André. Deux invités. Mais pas ensemble. Chacun son tour. L'ancien maire, Jean-Paul Virapoullé. Son ancien premier adjoint, Serge Camatchy. Au sortir, il n'y aura pas d'union au premier tour, et certains ne se font même pas d'illusion pour le second tour. Il y a tout de même un espoir : "Brûler une bougie à la croix jubilée !".


Municipales 2014 : "l'union de la Droite" à Saint-André, ce sera au deuxième tour, avec le PCR ou le PLR
C'était écrit d'avance ! Nous l'avions écrit aussi : la Droite se tire une balle dans le pied (dans la tête, il y a trop de courant d'air), si elle s'entête à vouloir faire l'union au premier tour. Pari gagné. Car, hier soir, la Droite a pu constater son incompétence et son impuissance devant de fortes individualités décidées à aller au bout de leur démarche. A tort ou à raison. C'est un fait, il y a trop d'intérêts divergents et de contradictions, tant au sein de la Droite départementale, qu'entre Serge Camatchy et Jean-Paul Virapoullé.

Cyrille Hamilcaro a raison lorsqu'il dit : "Cette stratégie que nous avons voulue, nous permet aussi de connaître les forces vives de notre camp politique, d'identifier les freins et les blocages à une refondation aujourd'hui indispensable de la Droite, et de reconstruire un socle solide et un projet de développement économique et social mieux adaptés aux réalités réunionnaises et régionales pour La Réunion". L'objectif est ambitieux. Mais, ce n'est pas à ce niveau que se situe le problème.

La vraie question est : combien d'élus de Droite (et également de Gauche) ont vraiment La Réunion en point de mire, lorsqu'ils se projettent dans les prochaines échéances électorales ? Encore une fois, beaucoup d'élus ont oublié l'essentiel. A Droite comme à Gauche. Et quelle que soit leur génération. A Saint-André comme à Saint-Denis et à Saint-Paul, ce n'est pas une question de génération, c'est d'abord une question d'égo. Ni Jean-Paul Virapoullé, ni Serge Camatchy n'a envisagé un moment être second ou troisième sur la liste de l'ancien "ami". Surtout pas au premier tour.

Y-aura-t-il union pour le second tour ? Les deux hommes l'ont évoqué. Cette hypothèse n'enchante ni l'un ni l'autre. Toutefois, hier soir, ils ont dit qu'ils se soumettront à la discipline républicaine. "Dan oui la poin batay". Et, la réalité sera différente. Car au deuxième tour, Jean-Paul Virapoullé a plus de chance d'avoir le soutien du PCR et Serge Camatchy, celui du PLR, dans l'hypothèse farfelue qu'ils soient tous les deux devant…




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par malbar974 le 16/05/2013 07:34
Mr Virapoullé a eu sa chance pendant 36 ans faut laisser a mr Camatchy la sienne !!!!

2.Posté par Fred974 le 16/05/2013 12:13 (depuis mobile)
Tout à fait d''accord avec malbar974.il faut que la population comprennent que Depuis qu''il a perdu la mairie en 2008 Mr vira a abandonner les St. Andréens. Mr Serge CAMATCHY n''a pas lâché cet population de St. André qui était berné par l''actuel maire

3.Posté par Anin le 16/05/2013 12:46 (depuis mobile)
Ces deux personnes sont les principaux responsables (Maire et 1er adjoint) du désastre et de la situation déplorable dans laquelle se trouve cette commune ! Va t on remettre les mêmes pour qu ils se remplissent a nouveau leurs poches

4.Posté par jean-Claude OTTO-BRUC le 16/05/2013 13:02
C'est quoi ces alliances contre-nature ? La droite devrait s'allier avec les partis d'extrême-gauche (PCR et PLR) au 2ième tour ? Et les électeurs devraient acquiescer, qu'en pensent-ils ? Si tel doit être le cas, alors cette collusion montre bien que l'étiquette importe peu, et qu'en fait ce sont les mêmes "FRERES" qui s'entendent bien "par derrière". Jean-Claude

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit