Ce qui fait la vie de la cité…
Dans la presse

Monique Tacoun, suppléante d'Eric Fruteau, a fait de l'emploi, sa priorité

Lundi 16 Avril 2012

Issue de la société civile, "n'appartenant à aucun parti politique", la suppléante d'Eric Fruteau aux Législatives dans la cinquième circonscription, a inscrit son engagement et sa démarche "dans les valeurs politiques et humanistes du maire de Saint-André". L'enseignante a rendu une copie propre lors de sa rencontre avec la presse. Interview.



Monique Tacoun, suppléante d'Eric Fruteau, a fait de l'emploi, sa priorité
Qui est Monique Tacoun ?
Je suis née à Saint-Benoît, mon nom de jeune fille est Marimoutou, j'y ai fait toute ma scolarité, j'ai fait mes études universitaires en métropole et je suis enseignante. Je suis mère de deux enfants. Et, j'habite à Saint-Benoît.

Qu'est-ce qui motive votre engagement  ?
Le dynamisme d'Eric, son intégrité, sa grande capacité de travail et sa volonté d'offrir de réelles perspectives de développement, dans le respect de l'humain, à travers un projet fédérateur et innovant, m'ont convaincue de relever ce défi à ses côtés et de l'aider dans son combat pour les Législatives.

Quels sont les projets que vous voulez défendre ?
Le principal défi pour les années à venir est la création d'emplois dans cette région défavorisée, voire sinistrée. La création d'emploi devra s'appuyer sur un accroissement du niveau de qualification des jeunes et une meilleure insertion sur le marché de l'emploi local. Concernant les trop nombreux jeunes qui sortent du système scolaire sans aucune qualification, il faudrait encourager les entreprises à les recruter et à les former sur site, en échange d'un dispositif fiscal attractif et adapté au tissu des PME et des TPE, majoritaires dans la région Est.

Comment allez-vous lier création d'emplois et l'urgence sociale ?
Il faudra explorer toutes les pistes pour créer de nouveaux métiers, dans le service d'aide à la personne, afin d'accompagner l'individu de sa naissance à sa mort. A l'horizon 2020, nous serons un million de personnes à la Réunion. En plus de la multiplication des structures dédiées à la petite enfance il sera donc nécessaire, de penser à la qualité de vie de nos personnes âgées.

C''est-à-dire ?
Outre les structures connues comme les EHPAD (Etablissement hébergeant les personnes âgées dépendantes), les maisons de retraite, il sera nécessaire de réfléchir et de proposer plusieurs modèles de résidences seniors,  des résidences multigénérationnelles, ainsi qu'un accueil de jour performant dans des espaces structurés et agréables pour les gramounes,  car il faut aussi penser à soulager les aidants familiaux qui assurent l'encadrement de ces personnes âgées à domicile.

Un vrai challenge…
Que de défis à relever ! Que de propositions à défendre à l'Assemblée nationale, que de responsabilités à assumer dans le cadre de la République française pour adapter des lois si nécessaire, et autant de fois qu'il le faudra afin de lutter contre les formes d'exclusion à l'encontre des Réunionnais.





Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Avril 2016 - 07:43 ​DROIT DE RÉPONSE

Mardi 3 Février 2015 - 19:14 La première d'après qui ?






Derniers commentaires