sak ifé nout jordu ék nout demin

Monique Orphé : "5.000 emplois d’avenir restent une première réponse"


Invité(e)
Jeudi 1 Novembre 2012


Monique Orphé : "5.000 emplois d’avenir restent une première réponse"
"Suite à l’annonce faite par le Ministre des Outremers, Victorin Lurel sur le quota d’emplois d’avenir attribués à La Réunion, je tiens à partager ma satisfaction. En effet, lors de ma conférence de presse sur les emplois d’avenir en septembre dernier, j’avais annoncé espérer 5 000 contrats pour les Réunionnais sur les 100 000 prévus en 2013, je me réjouis de cette décision qui montre que la situation précaire de La Réunion a été prise en compte par le Gouvernement et nos revendications entendues.

Alors que respectivement la Martinique et la Guadeloupe obtiennent 1 500 emplois d’avenir, l’urgence réunionnaise que je n’ai eu de cesse de soulever lors de mes interventions à l’Assemblée nationale ou encore mes séances de travail, a ainsi été jugée prioritaire par le Gouvernement, notamment pour notre jeunesse qui représente, je le rappelle, plus de 60% de la population touchée par le chômage.

Je tiens par ailleurs à féliciter Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, qui vient d’engager la ville de Saint-Denis pour 300 contrats de ce dispositif qu’il espère mettre en oeuvre très rapidement.

Je renouvelle à cet effet ma disponibilité auprès des maires des autres communes de ma circonscription, à savoir Sainte Marie, Sainte Suzanne et Saint-André, pour une rencontre afin de débattre des problèmes qu’ils rencontrent et les invite à tout mettre en oeuvre pour que ces contrats puissent être engagés dans leur commune. J’y serai attentive et leur apporterai mon soutien appuyé.

Je suis également consciente que ces premières mesures partielles s’adressent à un public particulier, les jeunes de moins de 25 ans. Je vais donc continuer à travailler de concert avec le gouvernement pour que des solutions soient trouvées pour tous ces jeunes Réunionnais de plus de 25 ans, ces séniors qui subissent encore les affres du chômage.

Pour l’heure, ces 5 000 emplois d’avenir restent une première réponse et nous devons encourager le gouvernement dans ce sens tout en continuant à susciter les réflexions et les actions au regard de notre situation alarmante".

Assemblée nationale



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Décembre 2013 - 01:00 Carburants : plus de 1000 emplois en danger