sak ifé nout jordu ék nout demin

Michèle Caniguy est mieux placée que Joé Bédier, pour succéder à Eric Fruteau


Édito
Samedi 13 Avril 2013

Eric Fruteau n'aura pas à choisir entre son premier adjoint et sa deuxième adjointe. Les vicissitudes de la politique ont fait leur œuvre. Ce sera Michèle Caniguy (à droite sur la photo), plus proche du maire que Joé Bédier (photo ci-dessous) qui la semaine dernière, n'était pas visible au rassemblement du PLR (Pour La Réunion). C'est un secret de polichinelle, la relation entre les deux amis de "trente ans", n'a pas résisté à l'exercice et à l'usure du pouvoir.


Michèle Caniguy est mieux placée que Joé Bédier, pour succéder à Eric Fruteau
Eric Fruteau a encore, sur le papier, une confortable majorité pour élire une conseillère municipale de sa majorité dans le fauteuil de maire. Michèle Caniguy a aujourd'hui les faveurs des pronostics. Plusieurs éléments plaident en sa faveur. Il y a d'abord sa fidélité et sa loyauté à Eric Fruteau. La conseillère générale de Cambuston n'est jamais "sortie des clous". Jusqu'ici assez discrète pour ne pas dire effacée, la déléguée de la culture à la mairie de Saint-André et au Conseil général, reste une femme de dossiers.

Enseignante, comme Eric Fruteau, Michèle Caniguy a une trajectoire politique linéaire. Sa victoire dans le canton de Cambuston en 2011 face à Jean-Marie Virapoullé, fils de Jean-Paul Virapoullé, a braqué les projecteurs sur une personnalité souriante, attachante et disponible. Cette mère de famille de deux enfants, continue à développer et à imposer sa vision consensuelle de la politique à Saint-André, et à être pragmatique dans ses quelques interventions au Conseil général.

L'itinéraire de Joé Bédier est inverse. L'un des principaux artisans de la victoire d'Eric Fruteau contre Jean-Paul Virapoullé aux Municipales 2008, n'a accédé pas aux responsabilités auxquelles ils pouvaient naturellement prétendre. Le premier adjoint s'est vite rendu compte que sa parole avait moins de poids que celle du directeur de cabinet, Patrice Boyer. Les liens avec son "ami" Eric Fruteau, se sont alors distendus. Joé Bédier a choisi de prendre du recul. S'il demeure fidèle au maire, il s'interroge beaucoup sur son avenir politique à Saint-André.

Actuellement président du CCAS (Centre communal d'action sociale), Joé Bédier serre les dents et souhaite aller au bout de son mandat. Très sollicité par certains membres du PCR pour rejoindre l'autre camp communiste (le PCR), le premier adjoint réfléchit. Depuis hier soir, le PCR a plus que jamais pour lui, les yeux de Chimène. "Ce serait une tête de liste de qualité pour le PCR aux Municipales 2014". Une certitude, Joé Bédier participera aux Municipales 2014...

Michèle Caniguy est mieux placée que Joé Bédier, pour succéder à Eric Fruteau




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par T matou le 13/04/2013 10:50
Je suis un millitant de toujours de chemin du centre, du PCR bien sur, du plr maintenant parce que j'ai vu que la direction du PCR nous méprisait et que je crois en mon maire un homme intégré et honnête, mais je le dis sans hésiter si ce n'est pas Joe BEDIER le 1er adjoint, dans l'opposition depuis 2001 alors qu'il ne compte pas sur moi pour Michèle CANIGUY car Éric tu le sais Michèle ne gagnera pas, écouté la population, les millitantisme historique écouté nous Joe BEDIER est le mieux place, travailleur, honnête, apprécie de la population, disponible et surtout il sera rendre le piste au moment voulu.fait attention Éric si ce n'est pas lui le retour de vira est certain

2.Posté par TEGO le 13/04/2013 10:57
La division d'une majorité sortante soit-elle de Droite ou de Gauche profite à l'opposition

3.Posté par maryline boyer le 13/04/2013 14:20
Eric fruteau pris dans l'engrenage va t'il faire les mêmes erreurs qui ne paye qu'un jour?
Il n'a pas vu que les militants qui ont fait saint andré depuis 30 ans ne lui ont pas pardonné d'avoir trahit les combats historique qu'ils ont mené et parfois payés personnelement. Les grands noms qui ont fait la gauche saint andréenne ont été méprisé par la nouvelle équipe.
Sous prétexte de faire jeune , de faire moderne, tout a été renié, notre mémoire qui fait que l'accession d'eric fruteau a la mairie dans la ville qui symbolisait le pire de la droite réactionnaire et anti réunionnaise avait du sens.
Aujourdh'ui, fruteau a nouveau préfère donner la parole à une gauche molle, factice, qui ne fera rien avancer et qui continuera à casser la dynamique de la vraie gauche populaire.
S'il met de coté Joe Bédier, les liens avec les militants historiques ceux qui luttent pour plus de solidarité, pour la victoire d'une vision anti-réactionnaire, anti-populaire, anticoloniale, seront définitivement rompus.
ce sera une grossiere erreur, une traitrise de plus. mais fruteau est-il encore capable de faire marche arrière, de privilégier le camps vraiment progressiste a saint- andré? Autant croire au père noel!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit