sak ifé nout jordu ék nout demin

Michel Lalande, préfet de La Réunion : "Un enfant n’a rien à faire au milieu des émeutes à minuit".


Édito
Vendredi 24 Février 2012

"Plusieurs villes de La Réunion connaissent depuis ces dernières 48 heures des troubles graves à l’ordre public. Depuis mardi soir, des groupes de casseurs s’en sont pris violemment à des commerces, à des entreprises, à des bâtiments publics et à des biens appartenant à des particuliers. Ces exactions sont totalement inacceptables et doivent être condamnées avec la plus grande sévérité".


Michel Lalande, préfet de La Réunion : "Un enfant n’a rien à faire au milieu des émeutes à minuit".
"Les forces de l’ordre, renforcées, sont mobilisées pour faire face à ces exactions. Je tiens dans ce contexte difficile à saluer leur professionnalisme et leur sang-froid. Jusqu’ici aucun drame humain n’est à déplorer mais dans ces moments de confusion et de grande violence, tout peut basculer .

C’est un appel au calme que je tiens à lancer solennellement à chacun des Réunionnaises et des Réunionnais. Je demande à la population, à tous les adultes, à tous les parents de rester à l’écart des lieux de ces exactions. Je demande aux parents de faire preuve de responsabilité. Un enfant n’a rien à faire au milieu des émeutes à minuit.

Je remercie les maires de leur engagement aux côtés de l’Etat pour que cesse cette situation inacceptable. Je remercie les responsables économiques et les responsables associatifs qui œuvrent pour le retour à la paix publique.

Je ne fais aucun amalgame entre ces violences urbaines qui ternissent l’image de La Réunion au plan national et les revendications sociales qui s’expriment par ailleurs. Je sais en effet la fierté des Réunionnais pour leur île.

L’Etat est ouvert à rechercher avec les acteurs légitimes de la vie politique, économique et sociale de La Réunion, des réponses concrètes aux revendications exprimées à propos de la vie chère. Ces réponses auxquelles nous travaillons sans relâche ne peuvent être trouvées que dans le dialogue, le respect de chacun et des institutions".

Préfecture



      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par Les acteurs légitimes ne le sont plus le 24/02/2012 03:40
Les émeutes de ces nuits ne sont-elles pas l'illustration du refus de la légitimité des acteurs qui ont faillis dans leurs mandats !

DEMISSIONS de la classe politique qui nous a fait éclore cette colère sourde !

2.Posté par TEGO le 24/02/2012 03:45
A chacun sa croix sur cette terre à Michel LALANDE la sienne et moi la mienne , je tiens à le dire ici dans un contexte difficile que ni M. LALANDE , ni le gouvernement , ni le président de la république actuel n'ont vraiment la main , des élections se profilent la présidentielle , les législatives les intérêts de ces derniers se trouvent ailleurs malheureusement .
Michel LALANDE veut s'en sortir sans trop bobo avec à la clé une carrière parfaite et bien noté par son gouvernement actuel tant qu'aux ministres pourvu qu'ils trouvent une planque d'élu , je termine avec Nicolas SARKOZY qui fait tout pour un 2e mandat présidentiel , il utilisera n'importe quoi pour rester à la tête de l'état . La REUNION n'est pas en ce moment sa tasse de thé tant que le RSA , toutes les primes avantageuses , les subventions à gogo , les 53% de sur rémunération des fonctionnaires coulent à flot , tout va bien madame la marquise !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit