sak ifé nout jordu ék nout demin

Mettre à niveau l'aéroport de Pierrefonds.


Politique
Jeudi 9 Juin 2016

Le 20 mai dernier, le collectif pour le développement pour la Micro-Région sud avait interpellé le PDG de la compagnie aérienne d’Air Austral, pour lui signifier d’une part, que nous déplorons les annulations des vols qui portaient préjudice au fonctionnement de l’aéroport de Pierrefonds. Et d’autre part, nous lui demandions une plus grande présence d’Air Austral par la mise en place de nouvelles lignes aériennes.


Par ailleurs, par la voix de Jean Daniel Dennemont, nous avions réitéré les engagements du Président du conseil régional qui avaient été faites en novembre dernier que nous vous rappelons :
Le Pilier 7 proposé par Didier ROBERT, président de Région mettait en avant 3 points essentiels :
Créer une compagnie Low-cost Océan Indien pour désenclaver le sud.
Développer l'activité fret. Accueillir des entreprises spécialisées dans l'agriculture, l'agroalimentaire, l'artisanat,...de La Réunion et du grand océan indien qui pourront exporter sans aucune taxe vers les marchés européens et internationaux via la plateforme aéroportuaire du sud.

Mettre à niveau l'aéroport de Pierrefonds.

Nous avions ainsi voulu provoquer une accélération du calendrier 6 mois après les élections régionales.

Aussi, conjointement à notre action, un courrier cosigné par les deux présidents des EPCI du sud, par le Président du SMP et par le Député-Maire de la circonscription avaient été envoyé au Président du Conseil Régional qui comme nous réclamaient un renforcement du partenariat de la compagnie d’Air Austral et reprécisaient les propositions qui avaient faites lors de la campagne électorale des régionales.
La réponse du président du CR n’avait pas tardé à se faire puisque dés sa descente du nouveau Boeing 787 affrété à Gillot, il donnait le ton de la réplique. Ce que nous pouvions dire à ce stade, c’est que nous nous réjouissons en effet que le président nous rappelle « son total attachement au développement du sud et de l’aéroport de Pierrefonds ». Aussi, ces éléments de réponse nous rassuraient puisque  dans le 2ème et le 3èmepoint de sa proposition, le président de région réitère, sa volonté d’ouvrir de nouvelles lignes à partir de Pierrefonds dans une évidente complémentarité entre les deux aéroports et de créer avec Air Austral, une filiale type compagnie Low cost.

Mais ce qui nous avait surpris et pris de court, c’est la proposition audacieuse de remettre en cause le mode de gouvernance actuelle. En effet, le Sénateur-président dans le premier point de sa réponse, souhaite reprendre la gestion de l’aéroport du sud par le biais de la SEMATRA ainsi que de placer sous son giron la Zone économique de Pierrefonds. Et ce qui motive, sa décision d’après son discours, ce sont les résultats peu probants de la SMP.

Mais dans le même temps, des élus faisant partie du SMP ont mené une mission auprès du gouvernement Mauricien et de la compagnie Mauricienne afin de mettre des gros porteurs sur Pierrefonds pour traiter du fret en cohérence avec le pôle logistique existant et avec la ZAE. Ces contacts pris par ces élus vise également à amplifier les vols d’Air Mauritius dans le sud avec 1 vol par jour en basse saison au lieu de 4/semaine actuellement et 2 vols par jour en haute saison au lieu de d’un seulement en ce moment. Nous pouvons que féliciter de cette initiative conduite par ces élus qui savent transcender les clivages politiques dans l’intérêt général. Ainsi, nous avons été agréablement surpris de voir le Sénateur-maire Michel Fontaine et le Député-maire Patrick Lebreton parler d’une seule voix pour le développement du sud.
On serait tenté de dire, ENFIN. Car depuis de nombreuses années nous montons au créneau pour tirer la sonnette d’alarme face à la baisse du nombre de passagers. Et nous, avions même dénoncé le manque d’agressivité dans la stratégie économique de la gestion de cet aéroport. En effet depuis 10 ans d’après le personnel, l’affluence de passagers est en baisse. Mais la grosse baisse s’est amorcée à partir de 2012. Ainsi en 2014, le nombre de passagers était seulement de 60000,  et en 2015, il se chiffrait entre 70 et 75000 passagers. Mais depuis, le début de l’année, avant les annulations de vols, le flux avait augmenté de 20% par rapport à l’année précédente. Mais cela reste insuffisant, puisque le seuil de rentabilité, c'est-à-dire le nombre de passagers minimum nécessaire pour commencer à faire du bénéfice est de 100000 passagers. Ce qui signifie, en vue de la réalité du flux actuel du nombre de passagers, l’aéroport est en déficit, et si elle continue à fonctionner c’est grâce aux subventions diverses des différents acteurs. Actuellement, l’aéroport est donc sous perfusion comme bon nombre de sociétés de délégation publique.

De ce fait, le collectif pour le développement de la Micro Région Sud et le personnel de l’aéroport ne peuvent  que saluer ces propositions, qui viennent à la fois de ceux qui  sont aux commandes du SMP que ceux  de La Région. Suite à ces proposition, nous avons donc voulu rencontrer les principaux protagonistes afin d’éluder notamment la question de la gouvernance qui s’est invitée au débat.

Ainsi, le Député-maire PL, en plus de ce qui a été décliné, propose que l’aéroport de Pierrefonds devienne une base pour des compagnies Low Cost pour des vols à moyen courrier considérant que la longueur de la piste le permet (2100 m). Il s’agit pour nous d’une idée qui doit être explorée puisque cela parait une solution pour augmenter le nombre de passagers par la multiplication des vols. Mais le problème, c’est que nous avons appris de source sûre, qu’Air Asia leader du Low Cost en Asie arrive à Maurice en octobre 2016. Il faudra alors faire vite….

Pour les autres élus du sud, ils accueillent favorablement le 2ème et le 3ème point des propositions de la Région. Mais le point d’échouement se trouve sur la proposition d’un changement de gouvernance. Comme élément de réponse que nous avons eu, c’est un audit de faisabilité juridique qui sera lancé, nous dit-on…..
Alors pour comprendre, la proposition du changement de gouvernance du conseil régional, nous avons souhaité rencontrer le président de Région.

Et nous avons appris que la région en tant qu’actionnaire de seulement 15% du capital du SMP, a injecté 14 millions d’euros depuis 7ans tant dans l’investissement, que pour le fonctionnement. La collectivité régionale a également mobilisé une ligne budgétaire de 1million700 pour le prolongement de la piste. Le Président nous précise également, qu’il a obtenu de Bruxelles dans le cadre du programme Européen de 2014/2020 le financement de nouvelles lignes pour Pierrefonds en complémentarité avec le Nord. Par ailleurs, il nous assure que c’est sur sa demande explicite qu’il est mentionné l’aéroport de Pierrefonds dans  le protocole d’accord de Matignon renégocié sous François Fillon qui prévoit en effet un financement des deux aéroports.
Concernant sa volonté d’installer une nouvelle compagnie Low cost dans le sud, on nous a expliqué, que ces services réfléchissent soit de la possibilité que la filiale EWA s’installe et soit basée à Pierrefonds afin d’être rapidement opérationnel. Soit, il s’agit de la création d’une nouvelle filiale Low Cost d’Air Austral. Dans les deux cas, la compagnie Low Cost implantée dans le sud proposerait des nouvelles lignes aériennes en totale complémentarité de ce que propose Air austral ou l’aéroport de Gillot. Ainsi, ce seraient des destinations telles que le Cap pour l’Afrique du sud, Tamatave et les Iles Sainte-Marie pour Madagascar et Rodrigue. Et lorsqu’on lui pose la question pourquoi ne pas avoir fait de manière que la destination de Bangkok ne se ferait pas au départ du sud, il nous rétorque que la discussion avec Boeing et les autorités habilités est engagée depuis plus de 3ans. Et sur ce point, on apprend que la SEMATRA n’a pas reçu pendant ce temps de demandes officielles du SMP allant dans ce sens. 

Par ailleurs, nous avons été informés que depuis 3ans, la région attend un projet réel assurant la viabilité économique de la structure suite à une réunion de crise sur l’avenir de l’aéroport face au déclin du nombre de passagers.  De ce fait, la Région nous dit qu’elle ne peut continuer d’injecter de l’argent sans exiger de résultats et sans projet réel. C’est pourquoi, il propose de reprendre la gestion de l’aéroport du sud par la SEMATRA, considérant que le mode de gouvernance actuelle ne convient peut être plus. Enfin, la Région prévoirait si sa proposition est acceptée, une augmentation du capital de la SEMATRA de 70 millions d’€.

Aussi, comme vous le savez, la Région souhaite également que la zone économique de Pierrefonds bascule dans le même temps sous le giron de la SEMATRA afin de mettre en cohérence la plate forme d’exportation avec les activités vouées à l’agroalimentaire. La région veut ainsi développer l’activité du fret en faisant la liaison avec les entreprises qui seraient installées en périphérique. Et cela, afin d’apporter une ressource financière complémentaire à l’activité aérienne dans un souci d’équilibre budgétaire. La question qu’on se pose alors, le Conseil Régional avec cette proposition, anticipe t’elle ses nouvelles compétences que lui confère la loi NOTRe (Nouvelles Organisations Territoriales de la République). En effet avec cette loi qui rentre progressivement en vigueur, la région est la collectivité responsable sur son territoire de la définition des orientations en matière de développement économique à travers l’élaboration du Schéma Régional de Développement Economique, d’innovation et d’Internationalisation. Et dans le même temps les EPCI voient leurs compétences en matière d’aménagement renforcées. A notre avis, la possibilité ou la faisabilité de transférer la zone d’activité économique de Pierrefonds à la SEMATRA sera difficile à être acceptée par les élus du Sud. De longues discutions seront donc indispensables. De toute les façons, la loi NOTRe oblige cette concertation pour l’élaboration de ce Schéma à travers l’article L4251-14. De même, la mise en en œuvre du Schéma Régional de Développement Economique, d’innovation et d’Internationalisation doit faire l’objet de conventions entre la Région et les EPCI d’après l’article L4251-18. A partir de cela, nous devons comprendre que le Région et les EPCI sont assignés à discuter ensemble autour d’une table.

Tout cela étant dit, nous pouvons que nous satisfaire par cet élan d’initiatives et de propositions qui foisonnent pour sauver l’aéroport de Pierrefonds. La discussion devient alors indispensable entre les différents acteurs pour trouver un consensus qui aille dans l’intérêt général. Ce qui compte pour nous, c’est de pérenniser cet outil que tout le monde s’accorde à dire qu’il est indispensable à l’essor du sud. Sur la question du changement de gouvernance de l’aéroport, est-ce que cela n’enlèverait pas une épine dans le pied des élus du sud. Est-ce qu’un nouveau mode de gouvernance ne faciliterait pas  l’élaboration d’un plan Plan Business sur trois ans comme le propose la Région Réunion ? Et Pourquoi pas ce changement de gouvernance ? Posons nous objectivement la question devant l’éclairage des résultats obtenus jusqu’à maintenant. Si cette proposition serait acceptée par les élus du sud, on aurait la certitude que la région mettra tout en œuvre pour redynamiser cet aéroport. Et que les résultats seraient de l’entière responsabilité du Conseil Régional.
Nous sommes convaincus, que le conseil régional et ceux qui sont à la tête du SMP veulent véritablement apporter des solutions rapides pour un redécollage imminent de l’aéroport. Car, il existe des convergences de point de vue telle que la nécessité du prolongement de la piste ou d’intensifier le nombre de vols avec l’arrivée de nouvelles compagnie aérienne et de dev elopper l’activité du fret aérien.
Ce qui prime, pour nous et pour l’ensemble des sudistes, c’est de sauver cet aéroport. Et pour cela chacun doit être constructif et savoir discuter dans le respect mutuel.

​Le collectif pour le développement pour la Micro-Région sud



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 7 Septembre 2020 - 15:00 Alain BENARD : Candidat sur la 2e

Dimanche 30 Août 2020 - 08:17 Le combat continue