sak ifé nout jordu ék nout demin

MDSR, la troisième composante


Politique
Mardi 29 Mars 2011

Le MDSR (Mouvement des démocrates sociaux) constituée du Modem et de la Droite sociale, s'est constituée hier. Les signataires expliquent ici leur démarche.


MDSR, la troisième composante
"Les Réunionnaises et les Réunionnais se sont clairement exprimés lors du scrutin des élections cantonales des 20 et 27 mars 2011. Comme en métropole, les Réunionnais ont sanctionné la politique sociale et économique du gouvernement, dans un contexte de crise aggravée à La Réunion, qui touche l'ensemble de la population.

La base économique et sociale de La Réunion est en décomposition, sous le poids d'un chômage sans précédent, de l'augmentation de la précarité, de l'émergence de phénomènes très larges de pauvreté, des perturbations de l'activité économique et des difficultés rencontrées par les entreprises, de la crise dans le secteur du BTP et du logement, de l'augmentation des prix et du coût de la vie…

Les résultats des élections cantonales traduisent l'inquiétude des Réunionnais face à cette situation, mais expriment également leur espoir d'un changement. Ils nous dictent ce que nous devons faire, pour assumer au mieux nos responsabilités d'élus au sein du Conseil général. Nous devons ainsi prendre toute la mesure de la gravité de la situation et également répondre à l'espoir exprimé par la population.

Aux côtés des élus se réclamant des grands courants progressistes traditionnels, nous constituons une troisième composante, rassemblant diverses sensibilités représentatives de couches de plus en plus importantes et diversifiées de la population.

Nous avons l'ambition de traduire cette diversité dans l'unité d'un mouvement voulant apporter sa contribution à la majorité de progrès et de développement au sein de l'assemblée départementale, et au rassemblement des Réunionnais pour faire face à la crise.

Excluant tout sectarisme, tout esprit de division, nous fondons l'unité de notre mouvement sur les valeurs de la démocratie, du progrès social et d'un développement économique et territorial équilibré et harmonieux.

La majorité départementale dans laquelle nous nous inscrivons, devra mettre en œuvre les orientations de la mandature auxquelles nous avons contribué et qui place la cohésion sociale au cœur des priorités.

Nous avons aussi conscience que notre mandature dont le terme est fixé en 2014, sera confronté dans à peine 14 mois au rendez-vous décisif des échéances nationales de l'élection présidentielle et des élections législatives qui suivront.

Ce rendez-vous représente un espoir pour les Réunionnais , comme pour tous les Français, d'une nouvelle politique tournant le dos à celle poursuivie par le gouvernement.

Il constitue aussi pour les élus réunionnais l'opportunité de faire prendre en compte des propositions pour le développement solidaire et durable de La Réunion, dans le cadre d'un partenariat rénové avec l'Etat. C'est aussi dans cette perspective que nous inscrivons notre action durant cette mandature.

A la lumière de ces enjeux et du vote des Réunionnais, nous élus soussignés, décidons de constituer le "Mouvement des démocrates sociaux" afin de garantir au sein de la majorité départementale l'expression cohérente des sensibilités politiques et sociales".

Les signataires : les conseillers généraux ci-dessous nommés :
Nassimah Dindar, Ibrahim Dindar, Thierry Robert, Bruno Mamindy-Pajany, Patrick Erudel, Michel Dennemont, André Thien-Ah-Koon, Bachyl Valy, Gino Ponin-Ballon et Jacquelin Silotia.




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >