sak ifé nout jordu ék nout demin

"Les Réunionnais n'ont rien à foutre de la grève de la faim de Samuel Mouen"


Édito
Lundi 29 Juillet 2013

"Ils sont dans une phase de l'acceptation ! Effectivement 300 euros en moins c'est pas rien mais ces 300 euros étaient un cadeau sans contre partie de travail en retour !"


"Les Réunionnais n'ont rien à foutre de la grève de la faim de Samuel Mouen"
"Le panier Lurel est passé par là ! Les Réunionnnais vont foncer sur ces produits bas de gamme pour abîmer leur santé au titre de la vie chère !

La vie chère est une invention de toute pièce car si tout le monde s'en sortait financièrement, il n y aurait plus besoin de ces politiciens et au sens large plus besoin de la France assistante maternelle !

La Réunion est devenue un peuple de mal souffrant !

Il ne faut pas s'étonner qu'en abandonnant la jouissance de sa terre et la souveraineté de son peuple en 1946, qu'on livre maintenant tous notre souffrance comme vous le précisez !

Il ne faut s'en prendre qu'à nous même !

Comment 65 millions de Français pourraient un seul instant se soucier d'une population de 830.000 habitants en souffrance et en attente d'une caresse de la mère patrie pour se consoler !

Marseille avec son million d'habitants va toutes les semaines se plaindre aux ministres, à lAassemblée de leur démocratie ?

La Réunion ne pourra pas améliorer sa situation car le mal est fait depuis 1946, à vouloir être assimilé, intégré, francisé, soit domié, européanisé, analphabétisé, à vouloir en clair "fé lo fransé", le Réunionnais a rejeté ce qu'il était avec tout le combat de ses ancêtres sur cette terre de souffrance !

Nous ne pouvons pas vouloir une chose et la critiquer en même temps !

Assimilé et intégré seraient alors synonyme d'aliénés et alors la Réunion serait un asile à ciel ouvert !"

Internaute



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit