sak ifé nout jordu ék nout demin

Le retour à la semaine de 4,5 jours, c'est plus de 5 millions d'euros pour la mairie de Saint-Paul


Édito
Jeudi 24 Janvier 2013

La députée de La Réunion a adressé un courrier au ministre de l'Education nationale, la semaine dernière. Huguette Bello souhaite attirer "votre attention sur les difficultés que soulève la mise en œuvre de ce projet tant du point de vue organisationnel que financier". Selon la maire de St-Paul, la reforme du rythme scolaire suscite de nombreuses interrogations.


Le retour à la semaine de 4,5 jours, c'est plus de 5 millions d'euros pour la mairie de Saint-Paul
Dans sa lettre à Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale, Huguette Bello se fait aussi le porte-parole des maires de La Réunion. "La réussite scolaire des enfants ainsi que le respect des rythmes naturels d'apprentissage et de repos de l'enfant, font partie des priorités partagées par l'ensemble des municipalités de notre région. Un important travail de concertation a d'ores et déjà engagée sous l'égide de l'Association des maires de La Réunion (AMDR)".

Le retour à la semaine de 4,5 jours occulte pour l'heure l'intérêt des enfants, que ce soit à La Réunion ou en métropole. Toutes tendances politiques confondues, les maires mettent en exergue le coût supplémentaire qu'exige la réforme du rythme scolaire. Un coût financier que le gouvernement ne peut pas couvrir à l'euro près, alors que la Révision générale de politique publique continue à réduire les dotations et les subventions de l'Etat.

Le dispositif contenu dans la réforme du rythme scolaire ne prend nullement en compte cette réalité. C'est même le contraire si l'on en croit Huguette Bello. "En raison de la diminution du nombre d'heures de classe, de l'augmentation du coût de la restauration, mais aussi du fait de la hausse du temps de travail des ASEM, et de celui des agents de la restauration et d'entretien, les communes devront faire face à une progression non négligeable de leurs dépenses de fonctionnement".

"La commune de Saint-Paul a estimé ses dépenses à 7,5 millions d'euros alors que les recettes générées par la compensation financière exceptionnelle de l'Etat, et l'aide éventuelle de la CAF, ne seraient que que de 2,47 millions d'euros. Ce qui fait une charge budgétaire supplémentaire nette de 5 millions d'euros pour notre collectivité", a expliqué Huguette Bello, députée-maire de Saint-Paul.




      Partager Partager

Les commentaires

1.Posté par XXX le 24/01/2013 13:42
Elle commence à savoir compter, nous attendons tous avec impatience le rapport de le Cours des comptes sur le début de son mandat à la mairie de Saint-Paul ! Rapport qui devrait sortir dans sa version définitive dans pas longtemps…

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit