sak ifé nout jordu ék nout demin

Le projet de la majorité départementale à l'étude


Politique
Mercredi 30 Mars 2011

Paul Vergès l'avait pressenti, “l'ampleur de la victoire" n'a pas que des avantages. Vivre à 33 conseillers généraux issus de diverses sensibilités politiques, au sein du Conseil général, ce n'est pas simple. Seul un projet plein d'espoirs pour des milliers Réunionnais, peut transcender ce groupe, et le faire exister sur l'essentiel.


Le projet de la majorité départementale à l'étude
“Chaque groupe travaille déjà sur un projet, puis nous mettrons nos projets ensemble pour n'en faire qu'un". Gino Ponin-Ballom, conseiller général de la Montagne, insiste sur l'unité et la solidarité de la majorité départementale. “C'est vrai que depuis lundi, nous devons faire face à la désinformation et de l'intoxication".

"Cette fois, ce serait au sein du groupe Mouvement des démocrates sociaux où il y aurait désunion. A moins d'un séisme politique, à cet instant de la soirée où je vous parle, notre groupe compte toujours onze membres, et tous sont solidaires autour de Nassimah Dindar et la majorité qui s'est dessiné au lendemain du deuxième tour des cantonales".

Il est vrai que les trois groupes qui composent cette majorité ont déjà éludé la question de la présidence et des vice-présidences (5 par groupe). “Il s'agit pour nous aujourd'hui de présenter le meilleur projet pour La Réunion, et ce lors de l'assemblée plénière du 27 avril prochain".

"Comment répondre au désengagement de l'Etat ? Quelles solutions pour la petite enfance, l'éducation, l'insertion, le chômage, le logement, les personnes âgées, les handicapés… Le projet que la majorité départementale présentera le 27 mars prochain, sera la feuille de route sur laquelle nous préciserons les éléments, et ce pour répondre à la précarité et à la souffrance des Réunionnais", a indiqué Gino Ponin-Ballom, conseiller général.

Jismy Ramoudou



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >