sak ifé nout jordu ék nout demin

"Le laxisme de la Gauche crée un climat d'impunité pour les délinquants"


Édito
Lundi 1 Avril 2013

"Le gouvernement avait déjà choqué lorsqu'il avait annoncé en mai 2012, la suppression des tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes de plus de 16 ans poursuivis pour des délits punis d'au moins 3 ans d'emprisonnement. C'était fermer les yeux sur une terrible réalité : l'augmentation de 575% des violences commises par les mineurs depuis 1990 !"


"Le laxisme de la Gauche crée un climat d'impunité pour les délinquants"
"Comme l'a annoncé, Christiane Taubira mardi 19 mars, le gouvernement veut malheureusement aller plus loin dans son « œuvre » de destruction de l'arsenal pénal mis en place par Nicolas Sarkozy. Il veut supprimer la rétention de sûreté, qui permet de garder enfermés des criminels condamnés à au moins 15 ans de prison s'ils sont jugés dangereux à l'issue de leur peine.

Il y là une incohérence majeure : la gauche défend avec acharnement le principe de précaution dans le domaine de l'écologie, mais refuse de l'appliquer quand il s'agit de protéger la société de la violence de grands criminels. Ensuite, il veut abroger les peines-plancher, qui durcissent systématiquement la sanction pour les récidivistes.

Enfin, il veut instaurer un mécanisme de libération conditionnelle automatique pour désengorger les prisons. C'est une seconde incohérence majeure : comment la gauche peut-elle critiquer d'un côté l'automaticité des peines contre les délinquants, mais promouvoir de l'autre l'automaticité des libérations conditionnelles ?

Abroger ces dispositifs c'est prendre un risque grave pour les Français : on ne peut pas renforcer leur sécurité en diminuant les sanctions contre les récidivistes et en favorisant l'inexécution des peines. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si on observe une simultanéité entre la tenue de ce discours laxiste et l'augmentation de la délinquance depuis 10 mois. S'il y a une courbe que le Président Hollande a réussi à inverser, c'est malheureusement celle de l'insécurité.

Alors que celle-ci était en repli jusqu'au mois de mai 2012, elle a explosé depuis. Selon l'Observatoire de la délinquance, les escroqueries ont augmenté de 11 points en zone police depuis juillet 2012, les atteintes aux biens de 6 points et les atteintes volontaires à l'intégrité physique de 15 points en zone gendarmerie depuis mai 2012…

Il est de la responsabilité de François Hollande de mettre un terme au démantèlement programmé de notre arsenal pénal et à l'angélisme ambiant de son gouvernement qui créent un climat propice à l'explosion de la délinquance. Loin des rodomontades creuses de Manuel Valls et de l'idéologie de Madame Taubira, les Français, de droite comme de gauche, qui sont victimes de l'insécurité, veulent un retour de l'autorité.

A l'UMP, nous assumons sans complexe une ligne de fermeté avec des propositions fortes. Il faut adapter le nombre de places de prison à notre politique pénale et non l'inverse ! C'est pourquoi nous proposons la construction de plus de 20 000 places de prison afin de garantir l'exécution de toutes les peines.

Nous voulons aussi une réforme du code pénal des mineurs qui renforce les sanctions et introduise notamment une obligation de réparation du dommage causé dès 12 ans. La dégradation de la sécurité des Français depuis 10 mois est insupportable, le gouvernement doit dès aujourd'hui changer de cap. La gauche doit enfin comprendre que le laxisme nourrit la délinquance et que la fermeté n'est pas un crime !"

JF Copé, président de l'UMP



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit