sak ifé nout jordu ék nout demin

Le dernier conseil Municipal de Sainte-Suzanne s’achève !


Politique
Lundi 16 Décembre 2019

« Samedi 14 décembre, c’était le dernier Conseil Municipal de l’équipe sortante. Nous relèverons l’absence remarquée des autres membres de l’opposition !!!
Présente, j ai assisté à ce Conseil Municipal toujours avec courage, conviction et en responsabilité


Parmi les nombreux rapports présentés, j’ai surtout alerté, interrogé le  Maire sur les conditions d’attributions des avances de subventions pour les associations situées dans les QPV (quartiers prioritaires de la politique de la ville) concernées par le contrat ville.


L’utilisation de l’argent public mérite une attention particulière, responsable et de la rigueur. Les rapports présentés n’étaient pas conformes et pas complets pour statuer réglementairement.

Le Conseil Municipal proposait donc de valider une avance sur le budget 2020 pour ces associations dans les QPV .

Le responsable de la politique de la ville présent n’était pas en capacité de présenter le bilan de l’exercice écoulé, les actions et projets pour l’année 2020 et il l’a bien reconnu lors de ce conseil. 

Merci pour cette franchise.

Alors comment le Maire peut raisonnablement proposer une avance sur le budget 2020 sans ces clarifications qui permettent de statuer en toute connaissance de cause.
C’est une démarche réglementaire et de bon sens pour une gestion dans les normes des deniers publics.
Loin de moi de vouloir bloquer les  avances pour des associations qui en ont probablement besoin.

Mais comme dans toutes attributions de subventions, encore plus lorsque celles-ci sont anticipées bien avant le vote du budget, il faut un minimum de conditions qui n’étaient pas réunies lors de ce Conseil Municipal !
Évidemment, le Maire s’apprête à dire à qui voudra l’entendre que j’étais contre !! (Il l’a même dit lors de cette séquence) . « Que nenni ».

Il se trompe volontairement car je suis extrêmement attachée au rôle social des associations et dont l’une d’entre elles situées à Bagatelle, chère à mon cœur, est également concernée par cette avance !
Mon propos consistait donc à rappeler avec force au Maire que lorsque l’on attribue des subventions à des associations, ( des entreprises ou autres  représentations collectives, les règles d’attributions sont toujours les mêmes et que l’on se doit de les respecter.
C’est notre responsabilité d’élus de la République, garant de la bonne gestion règlementaire des deniers publics.

C’était le dernier Conseil Municipal  de cette gouvernance et j’ai été ravie d’avoir œuvré avec conviction et courage durant toutes ces années pour le bien commun et l’intérêt général.
Il est important que dans cette instance, comme dans toutes les autres de la république que
la démocratie s’exprime librement et vive.

Aline Murin Hoarau



      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >