sak ifé nout jordu ék nout demin

Le PS triomphe, le Centre concrétise, la Droite victime "du vote anti-Sarkozy", et le PCR victime "du changement"


Édito
Lundi 18 Juin 2012

Le verdict est sans appel. L'électorat de Gauche ne veut plus de Nicolas Sarkozy et d'une politique de Droite. Les électeurs de Droite veulent un renouvellement de la classe politique. Et les Réunionnais attendent de vraies solutions à la crise financière, économique, politique et sociale. La Gauche a cinq ans pour réussir. Et le PCR a deux ans pour guérir sa crise de foi.


Le PS triomphe, le Centre concrétise, la Droite victime "du vote anti-Sarkozy", et le PCR victime "du changement"
Huguette Bello, Patrick Lebreton, Jean-Claude Fruteau, Monique Orphé, Jean-Jacques Vlody et Ericka Bareigts, élus députés à l'issue de ces Législatives, précisent le rejet de la politique de l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy. Dans des proportions équivalentes aux 71 % du second tour de l'élection présidentielle, les Réunionnais ont également confirmé leur volonté de changement. Et pour eux : "C'est maintenant !".

C'est la première raison de la vague rose qui a submergé La Réunion. Patrick Lebreton, au micro de nos confrères de Réunion première, a même parlé d'un "tsunami" rose. Plus simplement, ces Législatives, c'est le triomphe de la Gauche. Et avant tout le triomphe du PS. Le PS a sans doute atteint son apogée ce week-end. En effet, cette marche en avant a commencé l'année dernière aux Cantonales de mars.

Elle s'est poursuivie en septembre lors des Sénatoriales. A La Réunion, le PS a mis fin à vingt ans de disette, et a envoyé Michel Vergoz siéger au sein d'un Sénat qui est passé à Gauche pour la première fois sous la cinquième République. L'élection présidentielle puis les Législatives ont confirmé, si besoin était, que la population veut du changement à tous les niveaux de décision. Ce qui était un vote de rejet à l'issue de l'élection présidentielle, est désormais un vote d'adhésion. Même un plébiscite. Un chèque en blanc.

Ce qui signifie aussi qu'avec six députés sur sept à l'Assemblée nationale, la Gauche a peu de marge d'erreur. Ce qui n'est pas le cas de l'Union des centres (Nassimah Dindar, Thierry Robert, Michel Lagourgue, André Thien-Ah-Koon, Bachil Valy…), également dans une courbe ascendante depuis les Municipales et les Cantonales de 2008. Le Centre qui a confirmé lors des Cantonales de 2011, a concrétisé sa progression  à l'issue de ces Législatives.

Avec trois candidats au second tour et un député au palais Bourbon, l'Union des centres talonne désormais la Droite en nombre de voix. La Droite, elle, a subi son plus sérieux revers depuis les Municipales et les Cantonales de 2008 (perte de la mairie de Saint-Denis, Saint-André, Saint-Benoît, Saint-Paul, Trois-Bassins, Saint-Leu, Plaine des Palmistes et du Conseil général). Même si elle demeure le deuxième parti politique local derrière le PS, mais sans aucun député à l'Assemblée nationale, la Droite a perdu en crédibilité.

Si l'on y ajoute les dissensions internes, il y a aujourd'hui nécessité d'une refondation, si La Réunion en confiance et ses composantes ont l'ambition de "se refaire" aux Municipales de 2014. Ce sera sans doute plus difficile pour le PCR. Ancré à Gauche, désormais marginalisé (quatrième parti politique local en nombre de voix) entre le PS et le parti de Huguette Bello, le parti communiste réunionnais traverse la plus grave crise de son histoire.

Sa stratégie s'est révélée si inappropriée qu'elle a affaiblie le PCR, sa position au Conseil général et également les maires du Port, Saint-Louis, Saint-André et La Possession. Le PCR est la principale victime de ces Législatives et de la volonté de changement de la population. La refondation annoncée l'année dernière après l'échec du PCR aux Sénatoriales, est plus que jamais d'actualité.

Et cela ne se limite plus à un renouvellement des cadres ou à la succession de Paul Vergès, la problématique est la suivante : la raison d'être du communisme, en terme d'idéologie et dans le développement de La Réunion.




      Partager Partager

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Juillet 2015 - 06:31 La Région et le très haut débit